Exécution de Saddam Hussein : « une réponse à la barbarie par la barbarie »

30/12/2006
Communiqué

La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) condamne avec la plus grande fermeté l’exécution par pendaison, ce samedi 30 décembre, de l’ancien dictateur irakien Saddam Hussein.

La FIDH rappelle que, quelle que soit la gravité des crimes commis, la peine de mort n’est jamais justifiée. Selon Patrick Baudouin, président d’Honneur de la FIDH, "la peine de mort est la pire des réponses à apporter aux crimes qu’a commis Saddam Hussein, puisqu’on répond à la barbarie par la barbarie". "En outre, a-t-il ajouté, "au delà de la condamnation absolue de la peine de mort, l’exécution hâtive de Saddam Hussein prive les Irakiens et le monde entier d’un procès global concernant le massacre d’ Haladja, l’opération Anfal et le massacre des chiites, qui aurait permis de mettre en lumière les complicités occidentales dont il a joui".

La FIDH déplore qu’une occasion historique de juger les crimes de Saddam Hussein selon les normes d’un procès équitable se traduise par une parodie de justice, conclue par une exécution qui ne peut que favoriser le cycle de violence en Irak.

Pour en savoir plus :

- Dossier peine de mort
- Documents on Death Penalty

Lire la suite
communique