Egypte : des militants des droits humains arrêtés après avoir rencontré des diplomates européens

20/11/2020
Déclaration
en es fr

Depuis le 15 novembre dernier, le Mouvement pour les Droits Humains Egyptien (Egyptian Initiative for Personal Rights (EIPR) – organisation membre de la FIDH) subit une vague d’arrestations : Karim Ennarah, le directeur du département justice d’EIPR, Mohammed Basheer, son directeur administratif et Gasser Abdel Razeq, le directeur exécutif ont été arrêtés et emprisonnés par les forces de l’ordre égyptiennes.

Le parquet de la sûreté d’État accuse Mohammed Basheer d’appartenir à une organisation « coupable de financer le terrorisme ». Les organisations pour les droits humains soulignent le caractère infondé de ces accusations à l’encontre d’une ONG aussi établie que EIPR. Sans parler du fait qu’elle est l’une des rares ONG indépendantes de défense des droits humains restant en Égypte et qui continue à travailler publiquement et à s’engager auprès des institutions de l’État.

Mohammed Basheer a été arrêté chez lui, aux premières du dimanche 15 novembre, par des hommes lourdement armés et détenus dans un endroit tenu secret pendant 12 heures avant d’être déféré au parquet de la sûreté d’État. Il a été interrogé, par des agents de la sécurité nationale sans être assisté d’un avocat -puis par des officiels du parquet- sur la visite de plusieurs diplomates dans les bureaux d’EIPR quelques jours auparavant, venus parler du travail de défense des militants des droits humains effectué par EIPR.
Ces activités parfaitement légitimes ne justifient en aucun cas de détenir Mohammed Basheer pendant 15 jours. Aucune preuve n’a été apportée pour soutenir les accusations "de direction une organisation terroriste, diffusion de fausses informations, menace contre la sécurité publique" portées contre M. Basheer.

Quelques jours après l’arrestation de Mohammed Basheer, c’était au tour de Karim Ennarah de se faire arrêter alors qu’il était en vacances dans le sud du Sinaï, à Dahab. Après une enquête de quelques heures, le parquet a ordonné une détention préventive de 15 jours le temps de poursuivre les enquêtes sur les fausses accusations d’« appartenance à un groupe terroriste », « utilisation des réseaux sociaux pour diffuser de fausses informations » et « diffusion de fausses informations ». Le procureur a justifié sa décision en invoquant le fait que Karim Ennarah "s’est entendu avec un groupe à l’intérieur des prisons pour répandre de fausses rumeurs qui pourraient porter atteinte à la paix et à la sécurité publiques."

Enfin, le 19 novembre, des forces de sécurité ont arrêté Abdel-Razek chez lui, au Caire, avant de l’emmener dans un lieu inconnu. Lui aussi a été interrogé au parquet de la sûreté d’État et s’est vu condamné à une détention préventive de 15 jours pour « appartenance à un groupe terroriste », « dissémination de fausses informations qui menacent la sécurité publique » et « utilisation d’internet pour publier de fausses informations ».

Nous pensons que Karim Ennarah, Mohammed Basheer and Gasser Abdel-Razek sont ciblés du fait de leur travail à l’EIPR, dans une entreprise d’intimidation des autres membres de l’ONG, et de ce fait, leur détention est illégale.
Nous sommes de plus en plus préoccupés par le rétrécissement de l’espace d’expression des organisations comme l’EIPR, qui choisissent de mener leur travail publiquement en Égypte, et qui sont punies pour avoir tenté de faire respecter les droits humains et les normes constitutionnelles dans le pays.

Lire la suite

  • Co-signataires

    1. Action by Christians for the Abolition of Torture (ACAT-France)
    2. Akahata A.C. (Argentina)
    3. Amnesty International
    4. Arab Network for Knowledge about Human rights (ANKH association)
    5. Arab NGO Network for Development (ANND)
    6. ARCI
    7. Asian Forum for Human Rights and Development (FORUM-ASIA)
    8. Asian Legal Resource Centre (ALRC)
    9. Association Beity (Tunisie)
    10. Association de Défense des Libertés Individuelles (ADLI-Tunisie)
    11. Association for Progressive Communications - APC
    12. Association Tunisienne des Femmes démocrates (ATFD-Tunisie)
    13. Association Yakadha pour la démocratie et l’État civique (Tunisie)
    14. Awan Organization - Iraq
    15. Cairo Institute for Human Rights Studies (CIHRS)
    16. Center for Reproductive Rights
    17. Centro de Estudios Legales y Sociales (CELS)
    18. CIVICUS : World Alliance for Citizen Participation
    19. Coalition of African Lesbians (CAL)
    20. Committee for the Respect of Liberties and Human Rights in Tunisia (CRLDHT)
    21. Conectas Direitos Humanos
    22. DefendDefenders (East and Horn of Africa Human Rights Defenders Project)
    23. EuroMed Rights
    24. Federation for Women and Family Planning (Poland)
    25. Forum Tunisien pour les Droits Économiques et Sociaux (FTDES-Tunisie)
    26. Freedom House
    27. Gulf Centre for Human Rights (GCHR)
    28. ILGA World
    29. Initiative franco-égyptienne pour les Droits et les Libertés
    30. International Federation for Human Rights (FIDH), in the framework of the Observatory
    for the Protection of Human Rights Defenders
    31. International Service for Human Rights
    32. International Women’s Rights Action Watch Asia Pacific (IWRAW Asia Pacific)
    33. La Coalition Tunisienne Contre la Peine de Mort
    34. Lawyer’s Rights Watch Canada (LRWC)
    35. LIBERA associazioni nomi e numeri contro le mafie (Italy)
    36. Ligue Tunisienne de Défense des droits de l’Homme
    37. MENA Rights Group
    38. Minority Rights Group International (MRG)
    39. Pan Africa ILGA
    40. Project on Middle East Democracy (POMED)
    41. RESURJ Alliance
    42. Sexual Rights Initiative
    43. Solidarity Is Global Institute (JORDAN)
    44. Syrian Center for Media and Freedom of Expression
    45. Tamazight Women’s Movement (LIBYA)
    46. The Egyptian Human Rights Forum (EHRF)
    47. The Freedom Initiative (Washington DC)
    48. The Tahrir Institute for Middle East Policy (TIMEP)
    49. Women’s March Global
    50. World Movement for Democracy
    51. World Organisation Against Torture (OMCT), in the framework of the Observatory for the
    Protection of Human Rights Defenders

  • Organisations membres - Egypte
    vignette contact
    Égypte

    vignette contact
    Égypte

    vignette contact
    Égypte


Agir

statement