Égypte : une résolution du Parlement européen met en lumière une détérioration de la situation des droits

La résolution du Parlement européen adoptée le 15 janvier 2015 fait écho aux graves préoccupations de la FIDH et réclame la libération immédiate et sans condition de tous les prisonniers de conscience, défenseurs des droits de l’homme, et membres présumés des Frères musulmans. Ce texte enjoint également l’Égypte à ratifier le Statut de Rome et à devenir membre de la CPI, et demande un embargo européen sur l’exportation de technologies de surveillance qui pourraient être utilisées à des fins de répression.

La résolution réitère plusieurs recommandations de la FIDH en rapport avec la dégradation croissante des droits fondamentaux en Égypte. La FIDH, par le biais de son Observatoire, a également mobilisé et plaidé en faveur des défenseurs des droits de l’homme, en particulier Alaa Abdul Fattah, des défenseurs des droits des femmes Yara Sallam et Sana Seif, et de la communauté LGBT, criminalisée par la « loi sur la débauche ».

Évidemment, le Ministre des Affaires étrangères réfute toutes ces accusations, qu’il qualifie de spécieuses, dans un texte rejetant la résolution. La FIDH reste vigilante et a publié le document suivant : Le 4è anniversaire de la révolution marque un déclin alarmant des droits de l’homme en Égypte.

Lire la suite
impact