Égypte : libération provisoire de Alaa Abdel Fatah et Ahmed Abdel Rahman

Le 23 mars, la cour pénale du Caire a ordonné la remise en liberté sous caution de Alaa Abdel Fatah et Ahmed Abdel Rahman après presque 4 mois de détention.
Alaa Abdel Fatah, activiste des droits civiques et politiques, bloggeur et membre de l’initiative « Pas de procès militaire pour les civils » et Ahmed Abdel Rahman font face à de multiples accusations relatives à une manifestation qui s’est déroulée devant le Conseil consultatif le 26 novembre 2013. Les deux hommes risquent 5 ans d’emprisonnement.
La FIDH, qui estime que leur procès relève du harcèlement judiciaire, a alerté la communauté internationale en lançant un appel d’urgence et en exigeant une observation de procès indépendante pour les accusés. La FIDH appelle les autorités judiciaires de l’Égypte à abandonner l’ensemble des poursuites sans conditions.
Lire l’intégralité de l’appel et les antécédents ici

Lire la suite
impact