103 Membres du Parlement Européen demandent l’abandon des poursuites à l’encontre de Nabeel Rajab

103 Membres du Parlement Européen, soit plus de 10 % du nombre total des députés de la chambre Européenne, soutiennent l’appel à abandonner les poursuites contre Nabeel Rajab.

Addendum, Janvier 2015 : Depuis la première publication de cette lettre la situation continue de se dégrader au Bahreïn. Le Sheik Ali Salman, Secrétaire Général de Al-Wefaq, le dernier parti politique d’opposition, a été emprisonné le 28 décembre et est poursuivi pour incitation à la haine contre le gouvernement. Zainab Al-Khawaja a été condamnée à 4 ans 6 mois d’emprisonnement pour avoir insulté le Roi, bien qu’elle soit toujours en détention provisoire. Au fur et à mesure que le procès de Nabeel Rajab approche (prochaine audience prévue le 11 février 2015), le gouvernement du Bahreïn semble réduire au silence la majorité de ses opposants.

Bruxelles le 28 Octobre 2014

Nous, soussignés, Membres du Parlement Européen, demandons la libération immédiate et inconditionnelle de Mr Nabeel Rajab – Président du Centre du Bahrein pour les Droits de l’Homme, Directeur du Centre du Golfe pour les Droits de l’Homme, Secrétaire Général Adjoint de la Fédération Internationale des Droits de l’Homme (FIDH), et membre du Comité Consultatif de Human Rights Watch.

Nous pensons que son arrestation, ses interrogatoires et détention arbitraire concernant un tweet d’offense , constituent une mesure de représailles contre Mr Rajab pour son plaidoyer récent en faveur des droits de l’homme au Bahrein. Dans son dernier plaidoyer, il s’est adressé au Sous-Comité des Droits de l’Homme du Parlement Européen et a participé à la 27ème Session du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies à Genève.

Moins de 24 h après avoir achevé sa missionde plaidoyer pour les droits de l’homme en Europe, le gouvernement du Bahrein a convoqué Mr Rajab devant l’Unité chargée des incidents de cybercriminalité dépendant de la Direction Centrale des Enquêtes et l’a retenu pendant plusieurs heures pour le faire interroger, interrogatoire au terme du quel il fut arrêté et interrogé par les forces de sécurité pendant des heures pour avoir lancé un tweet de l’étranger. Après 19 jours de détention provisoire, la procédure judiciaire à l’encontre de Mr Rajab a commencé à entendre les arguments introductifs le 19 Octobre. Le tribunal a reporté toute décision ou condamnation une première fois jusqu’au Mercredi 29 Octobre et une seconde fois jusqu’au 2 Novembre.
A cette date, le Tribunal a décidé de libérer provisoirement Mr Rajab jusqu’à la prochaîne audition le 20 Janvier 2015. Néanmoins, Mr Rajab s’est vu interdire de quitter le Bahrein et doit faire face à six ans d’emprisonnement pour « insulte à une institution publique et à l’armée » sur Twitter, conformément à l’Article 216 du Code Pénal du Bahrein.

Compte tenu de cette série successive de mesures de représailles prises contre Mr Rajab par le Gouvernement du Bahrein, comme la détention arbitraire et la torture, dont une détention arbitraire de deux ans qui s’est terminée en Mai 2014, nous sommes profondément préoccupés par le fait que la prolongation de cette détention arbitraire concernant sa liberté d’expression, cette détention considérée comme une mesure de représailles à l’égard de ses activités de plaidoyer au niveau de l’Union Européenne et des Nations Unies. En plus de sa détentioin récente, le gouvernement du Bahrein a relancé sa campagne contre les citoyens Danois-Bahreini et les défenseurs des droits de l’homme de la famille al-Khawaa. Abdulhai al-Khawaja continue à purger une peine arbitraire à vie au Bahrein après avoir demandé pacifiquement des réformes lors du mouvement de protestation populaire de 2011 dans le pays. Sa fille Zainab al-Khawaja – elle-même une militante des droits de l’homme très connue qui est actuellement enceinte de 8 mois – fait face à l’heure actuelle à des accusations d’insulte à l’égard du roi du Bahrein un crime passible de 7 ans d’emprisonnement et d’une amende de 20.900 Euros. Son procès s’achève le 20 Octobre.

En Février de cette année le Parlement Européen a voté unaninement une Résolution d’Urgence reconnaissant que « les autorités du Bahrein continuent à violer et à réduire les droits des individus à manifester pacifiquement, à la liberté d’expression et numérique, et que les militants des droits de l’homme sont systématiquement et régulièrement harcelés, placés en détention, et pris pour cible. »La Résolution demande également « la libération immédiate et inconditionnelle de tous les objecteurs de conscience, les militants politiques, les journalistes les défenseurs des droits de l’homme et les manifestants pacifiques, dont Nabeel Rajab (…) »
Par conséquent, nous demandons instamment à la Haute Représentante de l’Union Européenne pour les Affaires Etrangères et les Etats Membre de condamner publiquement les violations permanentes des droits humains à la liberté d’expression au Bahrein, et d’exiger la libération immédiate de Mr Nabeel Rajab et des autres défenseurs des droits de l’homme militant au Bahrein. Nous espérons que les Etats Membres continueront à demander au Gouvernement du Bahrein pour s’assurer que toutes les organisations de la société civile et les défenseurs des droits de l’homme dans le royaume puissent poursuivre leur travail sans craindre les représailles. En dernier lieu, nous demandons instamment à la Haute Représentante de l’Union Européenne pour les Affaires Etrangères pour souligner les appels du Parlement Européen à imposer des mesures restrictives ciblées comme l’interdiction d’accorder des visas et le gel des avoirs) aux individus responsables et impliqués dans les atteintes aux droits de l’homme (comme indiqué dans le rapport de la BCI ou les Procédures Spéciales des Nations Unies).

Voir la liste des signataires

Ms. Marina Albiol Guzmán, GUE, Espagne
Ms. Martina Anderson, GUE, Irlande
Mr. Eric Andrieu, S&D, France
Ms. Margrete Auken, Greens, Danemark
Mr. Petras Austrevicius, ALDE, Lithuanie
Mr. Brando Benifei, S&D, Italie
Ms. Malin Björk, GUE, Suède
Mr. José Bové, Greens, France
Ms. Lynn Boylan, GUE, Irlande
Mr. Paul Brannen, S&D, Royaume-Uni
Mr. Klaus Buchner, Greens, Allemagne
Ms. Soledad Cabezon Ruiz, S&D, Espagne
Mr. Nicola Caputo, S&D, Italie
Mr. Matt Carthy, GUE, Irlande
Mr. Fabio Massimo Castaldo, EFD, Italie
Ms. Nessa Childers, S&D, Irlande
Ms. Bodil Ceballos, Greens, Suède
Mr. Ignazio Corrao, EFD, Italie
Mr. Javier Couso Permuy, GUE, Espagne
Mr. Dennis De Jong, GUE, Pays-Bas
Ms. Karima Delli, Greens, France
Mr. Mark Demesmaeker, ECR, Belgique
Ms. Anneliese Dodds, S&D, Royaume-Uni
Mr. Pascal Durand, Greens, France
Ms. Jill Evans, Greens, Royaume-Uni
Mr. Jose Inacio Faria, ALDE, Portugal
Mr. Michael Gahler, EPP, Allemagne
Ms. Eider Gardiazabal Rubial, S&D, Espagne
Ms. Ana Gomes, S&D, Portugal
Ms. Theresa Griffin, S&D, Royaume-Uni
Mr. Enrique Guerrero, S&D, Espagne
Ms Marian Harkin, ALDE, Irlande
Ms. Heidi Hautala, Greens, Finlande
Ms. Maria Heubuch, Greens, Allemagne
Ms. Mary Honeyball, S&D, Royaume-Uni
Mr. Richard Howitt, S&D, Royaume-Uni
Mr. Yannick Jadot, Greens, France
Ms. Rina Ronja Kari, GUE, Danemark
Ms. Jude Kirton-Darling, S&D, Royaume-Uni
Mr. Jeppe Kofod, S&D, Danemark
Ms. Miapetra Kumpula-Natri, S&D, Finlande
Ms. Jean Lambert, Greens, Royaume-Uni
Mr. Philippe Lamberts, Greens, Allemagne
Mr. Jörg Leichtfried, S&D, Autriche
Ms. Barbara Lochbihler, Greens, Allemagne
Mr. Juan Fernando López Aguilar, S&D, Espagne
Ms. Ulrike Lunacek, Greens, Autriche
Mr. António Marinho e Pinto, ALDE, Portugal
Ms. Linda McAvan, S&D, Royaume-Uni
Mr. Edouard Martin, S&D, France
Ms. Barbara Matera, EPP, Italie
Mr. Emmanuel Maurel, S&D, France
Mr. Fernando Maura Barandiaran, ALDE, Espagne
Ms. Anne-Marie Mineur, GUE, Pays-Bas
Mr. Claude Moraes, S&D, Royaume-Uni
Ms. Alessia Mosca, S&D, Italie
Mr. Norbert Neuser, S&D, Allemagne
Ms. Angelika Niebler, EPP, Allemagne
Ms. Maria Noichl, S&D, Allemagne
Ms. Liadh Ní Ríada, GUE, Irlande
Mr. Pier Antonio Panzeri, S&D, Italie
Mr. Gilles Pargneaux, S&D, France
Mr. Vincent Peillon, S&D, France
Ms. Sirpa Pietikäinen, EPP, Finlande
Ms. Kati Piri, S&D, Pays-Bas
Mr. Gianni Pittella, S&D, Italie
Ms. Soraya Post, S&D, Suède
Mr. Gutiérrez Prieto, S&D, Espagne
Mr. Laurentiu Rebega, S&D, Roumanie
Mr. Michel Reimon, Greens, Autriche
Ms. Christine Revault d’Allonnes-Bonnefoy, S&D, France
Ms. Michèle Rivasi, Greens, France
Mr. Jens Rohde, ALDE, Danemark
Ms. Viriginie Rozière, S&D, France
Ms. Sofia Sakorafa, GUE, Grèce
Ms. Judith Sargentini, Greens, Pays-Bas
Ms. Marietje Schaake, ALDE, Pays-Bas
Ms. Christel Schaldemose, S&D, Danemark
Mr. Helmut Scholz, GUE, Allemagne
Ms. Molly Scott Cato, Greens, Royaume-Uni
Mr. Jordi Sebastià, Greens, Espagne
Mr. Ricardo Serrão Santos, S&D, Portugal
Mr. Alyn Smith, Greens, Royaume-Uni
Mr. Bart Staes, Greens, Belgique
Mr. Keith Taylor, Greens, Royaume-Uni
Ms. Ruža Tomašić, ECR, Croatie
Ms. Helga Truepel, Greens, Allemagne
Mr. Claude Turmes, Greens, Luxembourg
Mr. Ivo Vajgl, ALDE, Slovénie
Ms. Elena Valenciano, S&D, Espagne
Mr. Marco Valli, EFD, Italie
Ms. Monika Vana, Greens, Autriche
Ms. Julie Ward, S&D, Royaume-Uni
Ms. Renate Weber, ALDE, Roumanie
Mr. Josef Weidenholzer, S&D, Autriche
Mr. Bogdan Wenta, EPP, Pologne

Currently, 103 Members of the European Parliament support this call.

http://en.freedom-defenders.org/

Lire la suite
communique