La FIDH condamne avec la plus grande fermeté les attentats à Alger

La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) condamne avec la plus grande vigueur les attentats intervenus en Algérie qui ont occasionné, le 11 décembre 2007 à Alger, la mort de plus d’une soixantaine de personnes.

La FIDH réitère sa condamnation absolue des actes terroristes. Elle soutient que la lutte contre pareils crimes odieux relève de l’impérieux devoir des Etats. La FIDH, et ce depuis plusieurs années, met en garde les Etats sur l’absolue nécessité de respecter pleinement les droits de l’Homme à cette fin. Quelle que soit la motivation de ses auteurs - politique, religieuse ou sociale - , le terrorisme a pour effet, et parfois comme objectif ultime, d’annihiler les principes de démocratie, de liberté et d’humanité. Pour autant, la FIDH rappelle, comme elle l’avait déjà fait en avril 2007 après une première vague d’attentats simultanée à Alger et à Casablanca au Maroc, que la poursuite des auteurs des actes de terrorisme ne saurait déroger aux standards internationaux de protection et de respect des droits de l’Homme.

Contact presse : Karine Appy + 33 1 43 55 14 12 / + 33 1 43 55 25 18

Lire la suite
communique