IHD : "Nous condamnons les arrestations en masse d’avocats, les descentes aux sièges des partis politiques et la violence à l’encontre des manifestants"

12/06/2013
Communiqué
en fr

Déclaration de l’Association des Droits Humains (IHD, Turquie

12 juin 2013 - Nous condamnons la violence infligée aux manifestants par les forces de l’ordre pendant les manifestations de la place Taksim et celles de Gezi Park le matin du 11 juin 2013 ; les attaques des forces de l’ordre qui ont eu lieu toute la journée et jusqu’au lendemain ; l’arrestation d’environ 50 avocats qui avaient tenté de faire des déclarations publiques au palais de justice de Çağlayan District (Province d’Istanbul) ; la descente au bureau du Parti de la Démocratie Socialiste (Sosyalist Demokrasi Partisi, SDP) d’Istanbul et les arrestations en masse.

Nous appelons les autorités à mettre un terme aux violations du droit à la vie et à bannir la torture. Les déclarations faites par les organisations internationales, notamment le Secrétariat Général des Nations Unies, témoignent de l’inquiétant degré d’autoritarisme atteint par la Turquie. L’Association des Droits Humains (IHD) continuera à demander l’arrêt des violences policières et leur condamnation devant les institutions internationales.

Les autorités devraient mettre un terme à la violence policière, entamer le dialogue avec les vrais représentants des manifestants et coopérer avec eux afin de satisfaire leurs demandes.

Le pouvoir politique a légitimé la torture et les mauvais traitements en utilisant l’argument suivant : « je ne laisserai pas ma police se faire dévorer ». Ce discours devrait cependant être mis de côté, l’impunité devrait être bannie et une enquête efficace devrait être ouverte à l’encontre des policiers et de leurs supérieurs ayant utilisé la violence.

İnsan Hakları Derneği/Association des Droits Humains (IHD)

Lire la suite
communique