TURQUIE : Le harcèlement contre les défenseurs des droits de l’Homme doit prendre fin !

17/06/2009
Communiqué

Ankara-Copenhague-Genève-Paris, 29 Mai 2009.

Mme Filiz Kalayci, avocate, membre du Comité exécutif de l’Association des droits de l’homme (IHD) et membre de la commission sur les prisons de l’IHD, a été arrêtée hier, pour « aide à des organisations illégales ». Elle avait déjà été arrêtée le 12 mai dernier et détenue pendant trois jours avec trois autres avocats* également liés à l’IHD et impliqués dans la défense des droits des prisonniers, avant d’être relâchée.

Cette décision avait fait l’objet d’un recours du ministère public. Le 28 mai 2009, le 11e district de la Haute Cour pénale d’Ankara a décidé de procéder de nouveau à l’arrestation de Mme Filiz Kalayci sous prétexte de trouble à l’ordre public.

Ce harcèlement policier et judiciaire semble uniquement motivé par les activités de Mme Filiz Kalayci dans le secteur des droits de l’homme, et ce en contrariété avec la Déclaration des Nations unies sur les défenseurs des droits humains, adoptée par l’Assemblée Générale des Nations Unies le 9 Décembre 1998. Mme Kalayci a en effet travaillé sur des cas de violations des droits humains dans les prisons.

En outre, Mme Yuksel Mutlu, porte-parole de l’Assemblée Turque pour la paix, a également été arrêtée. Ses avocats ne peuvent pas la rencontrer ni même accéder à son dossier.

L’IHD, le Réseau Euro-Méditerranéen des Droits de l’Homme (REMDH) et l’Observatoire pour la Protection des Défenseurs des Droits de l’Homme, un programme conjoint de l’Organisation Mondiale Contre la Torture (OMCT) et de la Fédération Internationale des Droits de l’Homme (FIDH), sont profondément préoccupés par ces mesures affectant les défenseurs des droits de l’Homme. Ils appellent les autorités turques à agir en conformité avec la Déclaration des Nations Unies sur la protection des défenseurs des droits de l’Homme et avec l’article 5 de la Convention du Conseil de l’Europe de sauvegarde des Droits de l’Homme et des Libertés fondamentales.

L’IHD, le REMDH et l’Observatoire demandent aux autorités turques de libérer Mme Filiz Kalayci et Mme Yuksel Mutlu, ainsi que de mettre un terme à la procédure engagée contre eux et contre les trois autres avocats nommés dans cette affaire en l’absence de tout motif valable pour cette procédure.

Plus généralement, nos organisations appellent les autorités turques à mettre fin à toutes les formes de harcèlement contre les défenseurs des droits humains en Turquie.

* M. Hasan Anlar, Secrétaire général adjoint de l’IHD, M. Halil İbrahim Vargün, ancien trésorier de l’IHD, et M. Murat Vargün.

Lire la suite
communique