Pinar Selek acquittée ! Son interview exclusive

09/02/2011
Communiqué
en fr


Pinar Selek, vous êtes écrivain, sociologue, vous défendez les droits des femmes et des minorités en Turquie et vous comparaissiez aujourd’hui pour la troisième fois devant la Haute Cour Criminelle d’Istanbul suite à une plainte déposée contre vous il y a 12 ans pour « terrorisme ». Aujourd’hui, 9 février 2011, la Haute Cour Criminelle vient de prononcer votre acquittement, que ressentez vous aujourd’hui ?

C’est un peu compliqué ce que je ressens, parce que d’un coté je suis très inquiète, d’un autre côté je suis très heureuse, je me sens forte et je suis aussi sous le choc, c’est comme dans un cauchemar, et je me demande si ça finira ou non. J’ai toujours vécu des choses très absurdes, c’est pour cela que je suis un peu inquiète. Mais je suis très heureuse parce que c’était un processus vraiment historique pour la Turquie. Des personnes qui sont très différentes, politiquement, dans leur manière de vie, etc. étaient ensemble dans le but de la justice. Je crois qu’on a gagné.

Cette affaire n’est pas tout à fait terminée, le cas va maintenant être transmis à la Cour de Cassation, avez vous un appel particulier à faire passer aux ONG et aux organisations internationales dans cette optique ?

Je n’ai pas pu parler avec mes avocats jusqu’à présent, parce que depuis la décision je parle toujours avec des journalistes. Mais je crois que ça va prendre un peu de temps, parce que je suis sure que le procureur va faire un appel et après cela va durer. Mais la décision de ce tribunal est très importante, parce qu’ils ont écrit une décision de trois pages, très détaillée. Je crois que la justice résiste à la politique.

Avez vous un message à faire passer aux organisations de de défense des droits de l’Homme qui vous ont soutenues ces dernières années ?

C’est très important la solidarité et le fait d’être ensemble. Ça a montré qu’en Turquie, on peux gagner quelque chose, qu’on peux changer les choses si on est ensemble. Si on est actifs, on peut changer.

Pinar Selek merci beaucoup pour votre témoignage.

Lire la suite
communique