Les activistes des droits de l’Homme du sud et de l’est de la Méditerranée se réunissent a Ankara pour discuter des atteintes aux libertés publiques, aux droits de l’Homme et au droit international humanitaire dans l’après 11 septembre

La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme qui regroupe 116 organisations de droits de l’Homme a travers le monde, organise avec le soutien de la Commission européenne et en partenariat avec l’Association des droits de l’Homme (IHD) et la Fondation pour les droits de l’Homme en Turquie (TIHV), un séminaire régional a Ankara en Turquie du 18 au 22 septembre 2003.

La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme qui regroupe 116 organisations de droits de l’Homme a travers le monde, organise avec le soutien de la Commission européenne et en partenariat avec l’Association des droits de l’Homme (IHD) et la Fondation pour les droits de l’Homme en Turquie (TIHV), un séminaire régional a Ankara en Turquie du 18 au 22 septembre 2003.

Portant sur les atteintes aux droits de l’Homme et au droit international humanitaire dans les pays du sud et de l’est méditerranéen depuis le 11 septembre 2001, ce séminaire a pour vocation de mettre face à face des acteurs de la société civile, des décideurs politiques et des experts juridiques venus du monde arabe et de Turquie afin d’évaluer au niveau régional les conséquences humanitaires de la lutte contre le terrorisme dans « l’après 11 septembre » et d’accroître l’information en matière de protection et de défense des droits de l’Homme dans ce nouveau contexte.

Depuis le 11 septembre 2001, la lutte contre le terrorisme occupe le devant de la scène internationale. Cependant, sous couvert de prévention et de répression d’actes de terrorisme, dont on ne saurait évidemment contester le caractère légitime et nécessaire, de nombreuses atteintes aux libertés publiques sont commises en totale contravention du droit international des droits de l’Homme et du droit international humanitaire.

Dans de nombreux pays du sud et de l’est méditerranéen, la tendance à la répression, sous le prétexte de lutter contre le terrorisme et de dissuader ses auteurs, s’accélère depuis deux ans.
Dans ce contexte alarmant, la FIDH et ses partenaires affirment qu’il est temps d’interroger le concept de terrorisme sous l’angle du droit international des droits de l’Homme et du droit international humanitaire et de dresser, deux ans après, le bilan de l’impact de la lutte contre le terrorisme sur les législations et les pratiques relatives aux droits de l’Homme et aux libertés fondamentales.

Ce séminaire donnera lieu à des propositions en matière de surveillance des politiques anti-terroristes au regard des standards internationaux de protection des droits de l’Homme auxquels il est impossible de déroger.

Les conclusions et les recommandations seront rendues publiques a l’issue du séminaire le dimanche 21 septembre 2003..

Lire la suite
communique