Une société sous contrôle : du détournement de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme en Russie

Alors qu’en avril 2009 les autorités annonçaient la fin de l’opération anti-terroriste en Tchétchénie, l’enlèvement et l’assassinat de Natalia Estemirova, défenseure du centre des droits de l’Homme « Memorial » à Grozny, sont venu tragiquement rappeler à quel point le quotidien de la République était toujours fait de meurtres, enlèvements et violences.

Au-delà de la Tchétchénie cependant, c’est dans toute la Fédération de Russie que les pratiques d’exception, arrestations arbitraires, intimidations, tortures, fabrication d’affaires criminelles se répandent. Ces pratiques sont en particulier menées au nom de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme, dans un climat d’impunité qui témoigne d’un dévoiement de la justice.

C’est ce que montre un rapport que publient la FIDH et le Comité « Assistance Civique ». Intitulé « Une société sous contrôle – Du détournement de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme en Russie », il est le résultat d’une mission d’enquête internationale menée en Russie en 2008, et porte en particulier sur le Nord Caucase, la République du Tatarstan et les grandes villes de Russie.

Les auteurs du rapport analysent le système de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme, en montrant comment une législation complexe et sujette à de nombreuses interprétations est utilisée contre l’opposition politique, les médias et les ONG, ainsi que contre les adeptes de l’Islam « non-traditionnel » comme en témoigne le procès actuellement en cours dans la ville de Kazan (Tatarstan).

La FIDH et le Comité d’Assistance Civique concluent en appelant les autorités russes à s’assurer que la législation et les méthodes utilisées dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme sont en conformité avec les engagements internationaux de la Fédération de Russie en matière de droits de l’Homme, à prendre des mesures pour lutter contre la torture, et à garantir les principes d’indépendance de la justice, les droits de la défense, ainsi que liberté d’expression, d’opinion et d’association.

Une conférence de presse de présentation du rapport de la FIDH et Assistance Civique se tiendra le 23 juillet 2009 à 10h30 au Centre de la presse indépendante à Moscou.

Lire la suite
rapport