La Grèce viole le droit à la santé des riverains de la rivière Asopos conclut le Comité européen des Droits sociaux

Athènes, Paris, 6 juin 2013 – La FIDH et son organisation membre, la Ligue hellénique des droits de l’Homme, ont déposé une plainte collective à l’encontre de la Grèce, le 8 juillet 2011, pointant du doigt l’incapacité de la Grèce à éliminer ou réduire l’impact nocif de la pollution industrielle à grande échelle dans la rivière Asopos sur la santé des riverains.

Le comité a unanimement reconnu que la Grèce enfreint le droit à la protection de la santé garanti par la Charte sociale européenne. «  Il est temps que les autorités grecques s’attaquent sérieusement à la pollution de la rivière Asopos. Les conséquences néfastes de leur immobilisme ne peuvent plus être ignorées  » déclare Yannis Ktistakis, la Ligue hellénique.

La FIDH et la Ligue hellénique appellent les autorités grecques à mettre en œuvre immédiatement la décision du Comité européen des droits sociaux et à :

  • lancer des analyses sur les eaux de surface et des nappes phréatiques et à demander une étude épidémiologique complète ;
  • prendre des mesures afin de remédier autant que possible aux causes de maladies, comme cela a été prescrit par de nombreuses décisions judiciaires.
  • informer les habitants des risques associés à l’utilisation de l’eau pour la consommation et/ou l’irrigation.

Lire l’article Le Comité européen des droits sociaux estime que la Grèce viole le droit à la santé des riverains de la rivière Asopos

Lire la suite
impact