Belarus : Les Nations Unies reconnaissent la violation des droits d’Ales Bialiatski

Cette décision historique, prise par le Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme le 24 septembre, établit un précèdent et prouve que les actions prises par un état pour entraver les activités des organisations de droits humains violent le droit international.

Ales Bialiatski, Président du Centre de Droits Humains “Viasna” et Vice-Président de la FIDH a été condamné à 4 ans et demi en prison le 24 octobre 2011 pour avoir “dissimulé” des fonds employés pour les activités légitimes de son organisation. Viasna s’est vue retirer son immatriculation officielle en 2003 ce qui rendait ses activités illicites.

Le directeur général de la FIDH, Antoine Bernard, a présenté une communication individuelle auprès des Nations Unies au nom de la femme d’Ales Bialiatski. Ensuite, le Haut-Commissariat aux droits de l’homme a reconnu qu’il y avait des violations du droit à la liberté et sécurité de la personne, le droit à la justice, à un procès équitable et à la liberté d’association. Ils réclament également que le Belarus réexamine la demande d’immatriculation officielle de « Viasna », qu’ils expurgent le casier judiciaire d’Ales Bialiatski et lui apportent une compensation adéquate.

En savoir plus (en anglais).

Lire la suite
impact