Belarus : Les Nations Unies lancent un appel pour mettre fin au travail forcé

Après avoir examiné la situation du Bélarus, le Comité des droits économiques, sociaux et culturels des Nations Unies (CESCR) a publié, en novembre 2013, ses conclusions au terme desquelles elle demande expressément au Bélarus de mettre un terme à la mesure punitive consistant à condamner le justiciable au travail forcé. Le Bélarus a également été condamné au motif des nombreuses violations qu’il commet contre les droits des travailleurs, notamment leur droit d’adhérer librement et sans entrave à un syndicat.

La FIDH et “Viasna” (Centre des droits de l’homme), ligue membre de la FIDH, se félicitent des conclusions adoptées par les Nations Unies qui reflètent pleinement les recommandations conjointes publiées par les deux organisations dans le rapport intitulé “Travail forcé et violations systématiques des droits de l’homme au Bélarus”. D’autres questions de grande importance peuvent aussi être relevées dans ce rapport comme, notamment, les subbotniks (un système de travail organisé et non rémunéré pendant le weekend ‘pour le bien de la société’), le travail forcé accompli dans le cadre du système pénal et de l’armée ou encore les attributions de postes obligatoires pour les diplômés universitaires.

Lire l’articleentier (en anglais)
Lire le rapport “Forced labour and pervasive violations of workers’ rights in Belarus” (en anglais)

Lire la suite
impact