Nettoyage ethnique en Birmanie : la France restera-t-elle silencieuse ?

15/07/2013
Communiqué

CONFERENCE DE PRESSE

Lieu : Comptoir Général, 80 quai de Jemmapes, 75010 Paris
Date : Mardi 16 juillet 2013 à 11h00

François Hollande accueillera le président birman Thein Sein les 17-18 juillet

Le président birman Thein Sein sera en visite officielle en France les 17 et 18 juillet. Salué par la communauté internationale comme un réformateur, il doit être reçu par François Hollande en vue de renouer les relations diplomatiques et économiques entre la France et la Birmanie.

Au cours de ses deux années à la présidence, Thein Sein a appelé à de nouveaux investissements internationaux et obtenu la levée de nombreuses sanctions européennes et américaines. Mais dans le même temps, le pays a connu une très forte aggravation de la situation des droits humains ainsi qu’une escalade de la violence à l’égard des minorités musulmanes, avec l’implication du gouvernement birman. En particulier, les Rohingya sont la cible d’une campagne de nettoyage ethnique et de crimes contre l’humanité, notamment de la part des autorités birmanes.

Il y a un an, François Hollande avait assuré que la France exercerait “toutes les pressions nécessaires” pour assurer un processus de transition démocratique pour la Birmanie comprenant “la possibilité pour les minorités d’être respectées” et “la fin des régimes d’exception”. Tandis que la situation en Birmanie continue de se dégrader, la ministre française du Commerce extérieur Nicole Bricq a déjà prévu de se rendre en Birmanie fin juillet. Lors de la rencontre présidentielle, la France restera-t-elle silencieuse ou fera-t-elle preuve de la fermeté nécessaire pour mettre un terme au nettoyage ethnique et au développement d’un Apartheid contre les populations musulmanes en Birmanie ?

Cet échange proposera un éclairage détaillé sur :

  • le contexte politique et la situation des droits humains en Birmanie
  • la discrimination et les violences à l’égard des Rohingya
  • l’impact des investissements étrangers en Birmanie
  • les atteintes à la liberté de l’information en Birmanie
  • le rôle de la communauté internationale et de la France

Avec la participation des intervenants suivants :

  • Célestine Foucher, coordinatrice, Info Birmanie
  • Julien Bayou, chargé de campagnes, Avaaz
  • Sophie Ansel, journaliste spécialiste de la Birmanie
  • Benjamin Ismaïl, responsable Asie, Reporters sans frontières (RSF)

La discussion sera modérée par Rokhaya Diallo, journaliste et signataire de l’appel à François Hollande paru le 26 juin dernier dans Le Monde.

Pour plus d’informations, veuillez également consulter :

  • L’appel à François Hollande signé par Jamel Debbouze, Omar Sy, Lilian Thuram, Noam Chomsky, Maung Zarni et une quarantaine de personnalités françaises et internationales.
Lire la suite
communique