Lettre ouverte au Canada et aux Etats membres de l’Union européenne

25/03/2004
Rapport
en fr

Messieurs les Ministres,

Nous vous écrivons afin de vous appeler à présenter une résolution concernant la situation des droits de l’Homme en Iran à la Commission des droits de l’Homme des Nations unies, qui se réunit pour le moment à Genève.

Le Canada a pris l’initiative de présenter une telle résolution en décembre dernier, à l’Assemblée générale des Nations unies, à la suite de la mort de la photo-journaliste irano-canadienne, Zahra Kazemi, à Téhéran, en juillet 2003, des suites des coups reçus en détention.

Depuis la fin de l’année dernière, la situation des droits de l’Homme en Iran ne s’est pas améliorée, tout au contraire. Les recommandations formulées par le Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire en juin 2003 n’ont pas été mises en oeuvre. Le rapport du Rapporteur spécial des Nations unies sur les libertés d’opinion et d’expression rendu public en janvier 2004 fait état de très graves violations des libertés d’opinion et d’expression en Iran. Les recommandations qu’il inclut n’ont pas non plus été mises en oeuvre.

Les élections de février 2004 ont été largement critiquées car plus de 2000 candidats réformateurs ont été écartés en amont du scrutin. Parmi ceux-ci figurent de nombreuses personnalités connues au sein du mouvement réformateur. Il s’agit d’une violation de l’article 25 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, ratifié par l’Iran depuis 1975.

Actuellement, 11 journalistes sont toujours détenus pour s’être exprimés librement et Nasser Zarafchan, avocat et défenseur des droits de l’Homme, est toujours en prison.

Enfin, dans le cadre de l’affaire Kazemi, deux officiers des renseignements ont été arrêtés et mis en accusation en août 2003. Cependant, le procès ne progresse pas. De plus, le Procureur général de Téhéran n’a pas été mis en accusation et il occupe toujours ses fonctions, en dépit du fait que sa responsabilité dans l’arrestation de Zahra Kazemi a été clairement établie.

La résolution présentée par le Canada à l’Assemblée générale des Nations unies en décembre a recueilli un large soutien. Nous pensons qu’une initiative similaire dans l’enceinte de la Commission des droits de l’Homme bénéficierait du même soutien.

Au regard de la gravité des violations des droits de l’Homme en Iran et de l’absence de progrès dans les domaines de préoccupation figurant dans la résolution du mois de décembre, nous vous appelons à présenter une résolution sur cette situation à Genève. Une telle initiative constituerait un soutien important pour les démocrates et les défenseurs des droits de l’Homme en Iran.

Nous vous prions d’agréer, Messieurs les Ministres, l’expression de notre haute considération.

Nicole Filion
President
Ligue des droits et libertés du Québec

Sidiki Kaba
President
Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH)

Karim Lahidji
President
Ligue iranienne pour la défense des droits de l’Homme (LDDHI) et Vice-président FIDH

Lire la suite
rapport