Dialogue droits humains : la Chine claque la porte au nez de l’UE

15/05/2007
Communiqué
en fr

La Confédération syndicale internationale (CSI) et la Fédération internationale des Ligues des Droits de l’Homme (FIDH) condamnent la décision de la Chine de se retirer du « Séminaire d’Experts sur les Droits de l’Homme Union européenne - Chine » qui devait se tenir à Berlin la semaine passée (10 et 11 mai).

Le Directeur-adjoint du Département des Organisations internationales du Ministère chinois des Affairesétrangères, le Dr. Shen Yongxiang, a ordonné jeudi dernier à ladélégation chinoise au grand complet de quitter la salle où la réunion était sur le point de démarrer, pour protester contre le refus de la Présidence allemande de l’UE d’exclure deux organisations de la société civile invitées à participer en tant qu’experts. La réunion devait produire des recommandations concernant les droits des travailleurs et le droit à un procès équitable, destinées au Dialogue officiel UE-Chine sur les Droits humains, dont l’ouverture est prévue ce mardi 16 mai dans la capitale allemande.

Le Séminaire d’Experts, qui devait rassembler de hauts fonctionnaires, des universitaires et des experts indépendants des droits de l’homme deChine, de l’UE et de ses Etats-Membres, n’a pu avoir lieu en raison de la décision chinoise. La CSI et la FIDH, également conviées à Berlin, affirment leur satisfaction et leur soutien résolu à la position ferme défendue par la Présidence, la Commission et le Conseil de l’Union européenne. En maintenant son invitation à deux ONG de droits de l’homme et de droits syndicaux, l’UE a démontré que la liberté d’expression des défenseurs des droits humains n’est pas négociable et que de céder au chantage chinois n’était pas une solution acceptable. L’attitude de la Chine bat en brèche un principe fondamental des dialogues de l’UE sur les droits humains, à savoir la preuve qu’est tenu d’apporter le pays cible de son engagement à s’impliquer de manière positive dans le dialogue et d’améliorer sa situation en matière de droits humains.

La CSI et la FIDH considèrent à présent que la décision chinoise de claquer la porte du Séminaire la semaine passée doit entraîner une réévaluation en profondeur par l’UE et ses Etats-Membres de l’utilité de maintenir le Dialogue sur le Droits de l’Homme entre l’UE et la Chine.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter Antoine Madelin, FIDH : +32.485.22.22.87 ou Janek Kuczkiewicz, CSI : +32.477.580.486

Créée le 1er novembre 2006, la CSI représente 168 millions de travailleuses et de travailleurs au travers de 304 organisations nationales de 153 pays et territoires.

Voir en ligne : www.ituc-csi.org
Lire la suite
communique