Soirée de soutien à Liu Xiaobo au Jeu de Paume

16/04/2012
Communiqué

A l’occasion de la soirée spéciale "L’Art contre la censure en Chine", organisée le 17 avril 2012 au Jeu de Paume à Paris, le Comité de soutien à Liu Xiaobo, des personnalités et les organisations partenaires appellent à nouveau les autorités chinoises à libérer le prix Nobel de la Paix 2010, Liu Xiaobo, emprisonné depuis décembre 2008 et condamné à onze années de réclusion. Le Collectif réaffirme également son soutien à son épouse, Liu Xia, actuellement en résidence surveillée.

"La réflexion politique menée par Liu Xiaobo n’est en aucun cas une menace pour la sécurité de l’Etat ni ne peut être interprétée comme un appel à la subversion. Par ailleurs, comment les autorités peuvent-elles justifier la censure imposée sur les œuvres artistiques de Liu Xia, particulièrement celles qui ne comportent pas de message politique ?

Nous demandons une nouvelle fois au gouvernement de libérer Liu Xiaobo. Si le président Hu Jintao décidait de gracier le prix Nobel de la Paix, cela ne constituerait pas une remise en cause de la Justice impensable de la part du garant des institutions chinoises, mais le témoignage d’une volonté d’accorder davantage de liberté d’expression et d’opinions en Chine. Cela ne constituerait pas un signe de faiblesse de sa part, mais un signe d’espoir pour la liberté d’expression en Chine, dont le premier Ministre Wen Jiabao disait, le 3 octobre 2010, qu’elle était ’indispensable dans tous les pays’ du monde. "

Pour avoir participé à de nombreuses initiatives visant à obtenir une réforme politique du régime chinois, notamment la Charte 08, qui appelle à l’instauration d’une véritable démocratie en Chine, Liu Xiaobo a été condamné pour "subversion" à onze ans d’emprisonnement, alors qu’il n’a fait que défendre la liberté d’expression et participer à la réflexion sur l’avenir politique de son pays avec de nombreux autres intellectuels chinois. Il est détenu dans la prison de Jinzhou, dans la province du Liaoning (Nord-Est), tandis que Liu Xia est assignée à résidence à Pékin, sous surveillance permanente de la police, coupée du monde et empêchée de publier ses travaux artistiques.

Le 17 avril, entre 18h30 et 20h30, en marge de l’exposition "Ai Weiwei : Entrelacs", accueillie au Jeu de Paume, le Comité de soutien à Liu Xiaobo, collectif d’organisations de défense des droits de l’Homme, en partenariat avec Amnesty International France et des personnalités du monde académique, artistique et littéraire, organise une soirée spéciale, dédiée aux artistes chinois et à leur contribution dans la lutte contre la censure qui sévit en Chine.

Une soirée de lectures et débats autour du thème de "l’art contre la censure en Chine", met en lumière les textes et les poèmes des écrivains chinois Liu Hongbin, Liu Xiaobo, Hu Jia, Bei Dao et Ai Qingn, ainsi que les œuvres des artistes contemporains Wang Keping, Gao Yuan, Ma Desheng et de l’épouse de Liu Xiaobo, Liu Xia.

Intellectuel engagé et poète, Liu Xiaobo est aujourd’hui la figure emblématique de la répression du gouvernement chinois à l’encontre des intellectuels, artistes, avocats et militants des droits de l’Homme, dissidents, journalistes, blogueurs ou simples citoyens dont les libertés fondamentales d’opinion, d’expression et d’informations sont quotidiennement bafouées par les autorités.

Le Comité de soutien à Liu Xiaobo, composé d’intellectuels, d’artistes, de sinologues et de militants des droits de l’Homme, a vocation à informer, à défendre et à plaider en faveur de la libération du premier Chinois lauréat du prix Nobel de la paix. Ses actions s’adressent aux gouvernements, aux organisations internationales et à l’opinion publique. Le Comité appelle tous ceux qui sont attachés à la liberté de pensée à le rejoindre dans son action pour obtenir la remise en liberté de Liu Xiaobo.

Organisations membres du Comité de soutien :
Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT), Agir pour les Droits de l’Homme (ADH), Ensemble Contre la Peine de Mort (ECPM), Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH), Human Rights Watch (HRW), Ligue des droits de l’Homme (LDH), Reporters sans frontières (RSF), Comité de soutien au peuple tibétain (CSPT), Solidarité Chine, Freedom Now, Human Rights Foundation (HRF), International Campaign for Tibet (ICT)

Lire la suite
communique