Jeux Olympiques derrière les barreaux

07/08/2008
Communiqué

A la veille de l’ouverture des JO, le Collectif Chine JO 2008 dresse un
bilan des violations des droits de l’Homme, depuis un an, et s’alarme de la
situation.

Un constat a été établi à partir des « 8 revendications pour Pékin » et des 40 cas emblématiques de prisonniers
chinois
, adressés aux autorités chinoises, en 2007.

Certains progrès ont été constatés en matière de droits de l’Homme. L’entrée
en vigueur d’une nouvelle loi sur la peine de mort en 2007 aurait permis de
faire baisser le nombre des exécutions de près de 25%. Depuis le 1er janvier
2008, un nouveau code du travail plus protecteur est rentré en vigueur.
Toutefois, le Collectif reste prudent sur ces avancées car tout ce qui concerne
la peine de mort demeure secret d’Etat et l’existence de nouvelles lois ne
signifie pas une application systématique.

Au cours de ces derniers mois, la politique répressive du gouvernement a été
constante à l’encontre des citoyens, demandeurs de plus de libertés. Sur les 40
cas de citoyens chinois suivis par le Collectif, 37 regarderont les JO derrière
les barreaux. Le cyberdissident Hu Jia a été arrêté, puis condamné en avril. Ye
Guozhou, victime d’expropriation, devait être libéré le 26 juillet 2008, mais
il a vu sa détention repoussée jusqu’en d’octobre. L’évêque Jia Zhiguo qui
avait été libéré en décembre dernier a été à nouveau assigné à résidence et
placé sous haute surveillance. Sur la liste du Collectif, seules trois
personnes ont bénéficié de mesures de clémence : les journalistes Ching
Cheong et Yu Huafeng ont été libérés et le dissident Hu Shigen devrait être
remis en liberté après les JO. (Plus de détails en annexe).

Le 10 juillet, Nicolas Sarkozy s’est engagé au Parlement européen à exiger,
auprès du gouvernement chinois, la libération de prisonniers dont Daniel
Cohn-Bendit lui donnerait les noms. L’eurodéputé lui a notamment remis la liste
du Collectif Chine JO 2008.

Le Collectif réitère ses appels pour la libération immédiate et sans
condition de tous ces citoyens encore emprisonnés ou disparus. Il appelle
l’opinion publique internationale à continuer à se mobiliser pendant les JO
pour demander la libération des prisonniers politiques.

En savoir plus :

L’Etat des lieux sur les « 8 revendications pour Pékin »

L’Etat des
lieux sur les « 40 prisonniers à libérer »

Lire la suite
communique