Anniversaire de la répression de Tiananmen à deux mois des Jeux olympiques : il est temps d’agir !

02/06/2008
Communiqué
en fr

Le 4 juin 2008 marquera l’anniversaire de la répression de 1989 sur la Place Tiananmen, quand des dizaines de milliers d’étudiants et de travailleurs se sont réunis pacifiquement sur la principale place de Pékin et dans les autres grandes villes chinoises pour demander des réformes politiques et le respect de la démocratie et des droits de l’Homme.

Dix-neuf ans après, un nombre inconnu de personnes sont toujours détenues en lien avec les manifestations de 1989. Les Mères de Tiananmen, un groupe qui réunit des proches des personnes tuées lors de ces événements, ne peuvent toujours pas porter le deuil publiquement ; leurs demandes pour la libération de toutes les personnes détenues pour le rôle qu’elles ont joué dans les manifestations de 1989, pour qu’une responsabilité pleine et entière et publique soit assumée pour la répression du 4 juin, et pour qu’un dialogue soit ouvert sur ces questions avec les autorités, sont restées sans réponse à ce jour.

Cette année, l’anniversaire de la répression de Tiananmen prend une signification particulière : les Jeux olympiques se tiendront à Pékin au mois d’août. Cet événement mondial symbolise une ouverture accrue de la Chine sur le monde ; des milliards de dollars ont été investis dans cet événement. Cependant, en dépit de cette ouverture, la répression continue de s’aggraver, comme en témoignent la détention de défenseurs des droits de l’Homme, de dissidents politiques, de journalistes, avocats et pétitionnaires, ou comme le montre la répression violente intervenue au Tibet en avril dernier.

Le 4 juin 2008 sera également le jour où se réunira le Comité exécutif du Comité international olympique à Athènes, en Grèce. La prochaine réunion de ce comité aura lieu à Pékin au mois d’août, à la veille de la cérémonie d’ouverture des Jeux.

« Nous soutenons les Mères de Tiananmen, qui réitèrent chaque année leur demande pour que toutes les personnes détenues en lien avec les événements du 4 juin 1989 soient libérées, qu’une enquête soit menée et les responsabilités établies pour les événements de Tiananmen, et pour qu’un dialogue soit ouvert avec les autorités," a déclaré Sharon Hom, Directrice exécutive de Human Rights in China. Plus généralement, la FIDH et HRIC appellent à la libération de tous les défenseurs en prison et prisonniers de conscience avant la tenue des Jeux. "Le CIO, dont le comité exécutif se réunit à Athènes précisément en ce jour anniversaire, devrait utiliser tous les leviers entre ses mains pour obtenir de tels gestes de la part des autorités chinoises : il ne reste que deux mois pour agir," a conclu Souhayr Belhassen, Présidente de la FIDH.

Cette année a également été le témoin d’un tremblement de terre violent dans le Sud Ouest de la Chine, qui a fait des dizaines de milliers de morts et des millions de sans-abri. Human Rights in China (HRIC) a préparé un Action Bulletin qui fournit des informations sur la situation et sur ce que la communauté internationale peut faire pour contribuer à aider les victimes (http://hrichina.org/public/contents/54447). Nos organisations sont très préoccupées par les répercussions immédiates et à long terme que cette catastrophe aura sur les droits à la santé, à l’éducation, au logement et sur les autres droits humains qui y sont liés.

Lire la suite
communique