Inauguration à Paris d’une stèle en hommage aux victimes des Khmers rouges

Ce mardi 17 avril 2018, la Ville de Paris inaugurera le premier lieu de mémoire en Europe en hommage aux victimes du régime des Khmers rouges, en partenariat avec la FIDH, le Haut Conseil des Asiatiques de France et de l’association des Victimes du Génocide des Khmers rouges.

Date et lieu : Mardi 17 avril 2018 à 09h15, Parc de Choisy (13e)

Le 17 avril 1975, les Khmers rouges prennent le contrôle de Phnom Penh et s’emparent du pouvoir après plusieurs années de combats contre le gouvernement établi en 1970 au Cambodge. Un régime de terreur s’établit et soumet la population à une dictature d’une rare violence. Jusqu’en janvier 1979, entre 1,7 et 2 millions de personnes, soit près d’un tiers de la population cambodgienne, périssent, victimes de tortures et d’exécutions sommaires, ou succombant à la famine, la maladie et l’épuisement.

Les associations cambodgiennes de victimes des Khmers rouges se sont battues pour la condamnation du régime. Parties civiles devant les Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens (CETC), elles ont obtenu, avec le soutien de la FIDH, la condamnation de hauts responsables du régime, reconnus coupables de crimes contre l’humanité.

Ces associations ont également porté la mémoire de cette tragédie. C’est ainsi, qu’à leur initiative et avec le soutien de la FIDH et du Haut Conseil des Asiatiques de France, sera érigé à Paris un monument rendant hommage à toutes les victimes du régime des Khmers rouges. Compte tenu des liens historiques et culturels entre la France et le Cambodge et au nom des valeurs d’ouverture, de tolérance et de liberté qui fondent l’histoire et l’identité de Paris, la ville accueillera ce monument au cœur du parc de Choisy dans le 13ème arrondissement.

Ce lieu de mémoire permettra aux nombreux français d’origine cambodgienne, parmi lesquels les réfugiés accueillis par la France et leurs descendants, de se recueillir et de rendre hommage aux disparus.

"Après la condamnation des dirigeants Khmers rouges pour crimes contre l’humanité par les Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens, l’inauguration du mémorial en l’honneur des victimes de ces crimes à Paris représente une mesure de réparation longtemps attendue, notamment par la diaspora cambodgienne en France. Le devoir de justice accompagné du devoir de mémoire apportent une contribution indispensable à la garantie de non-répétition de tels crimes qui heurtent la conscience de l’humanité."

Patrick Baudouin, Président d'honneur de la FIDH et avocat de parties civiles dans le dossier 002 devant les CETC

L’édification de la stèle commémorative sera prise en charge par le Haut Conseil des Asiatiques de France et son entretien assuré par la Ville de Paris, dans le cadre d’une convention partenariale d’occupation du domaine public.

L’inauguration de la stèle sera suivie d’un colloque à la Mairie du 13e arrondissement de la capitale, qui reviendra sur les origines et l’avènement du régime khmer rouge, mais aussi sur la justice pour ces crimes contre l’humanité.

Lire la suite
communique