Le Parlement européen prend en compte les recommandations de la FIDH sur le Bangladesh

20/03/2013
Impact
en fr

Le 28 février 2013, le Tribunal international pour crimes de guerre - une cour nationale fondée pour juger les responsables d’atrocités commises durant la guerre civile de 1971- a condamné Delwar Hossain Sayedee à la peine capitale. En réaction, de violentes manifestations ont éclaté à travers le pays, causant la mort d’au moins 98 personnes à ce jour, dont des femmes et des enfants. Cette violence a également pris la forme d’attaques contre des minorités, en premier lieu contre les Hindous.

Sur la base d’informations et d’enquêtes menées par Odhikar, son organisation membre Bangladaise, la FIDH a adressé au Parlement Européen des recommandations destinées à mettre un terme aux graves violations des droits de l’homme et au climat de violence qui frappent le pays. La FIDH se félicite que ces recommandations aient trouvé écho auprès des parlementaires européens.

En effet, dans une résolution adoptée le jeudi 14 mars, le Parlement Européen s’est déclaré “profondément préoccupé par la récente flambée de violence au Bangladesh après les verdicts du tribunal pour les crimes internationaux et exprime sa tristesse devant les nouvelles victimes.” En outre, il a réitéré sa “ferme opposition en toutes circonstances et sans aucune exception à la peine de mort” devant les récentes condamnations à la peine capitale prononcées par le Tribunal international pour crimes de guerre.

En parallèle, le Parlement a prié “instamment tous les dirigeants politiques du pays de désamorcer les tensions politiques afin d’éviter de nouvelles violences” et a demandé à tous les partis politiques du Bangladesh de s’engager dans la voie du dialogue. Enfin, les parlementaires ont pointé du doigt le parti du Jamaat-e-Islami en condamnant “fermement les actes de violence perpétrés par les sympathisants du parti et ses partis affiliés” notamment “contre les minorités religieuses et ethniques.”

Lire la suite
impact