Haïti-République dominicaine : la communauté internationale doit reconnaître les violations des droits humains

01/07/2015
Communiqué
es fr

En mission en République dominicaine cette semaine, la FIDH reporte des cas de violation des droits humains

Une délégation de la FIDH accompagnée par son organisation membre en Haïti, le Réseau national de défense des droits humains (RNDDH) et la Commission nationale des droits humains (CNDH) de la République dominicaine est arrivée hier en République dominicaine dans le but de reporter des cas de violations des droits humains relatives à la nationalité, au rapatriement et aux conditions de travail des ressortissants haïtiens et dominicains d’ascendance haïtienne dans les plantations de canne à sucre, ainsi que des cas d’exécutions extra-judiciaires, d’enlèvements et d’actes de torture.

Parmi d’autres problématiques, une attention particulière est portée à la question de la violation des droits humains des ressortissants haïtiens et dominicains d’ascendance haïtienne en République dominicaine dans le cadre de la mise en œuvre du Plan national de régularisation des étrangers (PNRE) qui a pris fin le 17 juin 2015. Les résidants n’étant pas parvenus à déposer une demande de naturalisation avant cette date risquent d’être expulsés du territoire dominicain dans le cadre du « Plan d’action pour l’interdiction de la migration » émanant de la Direction générale de migration.

Comme l’a dénoncé la FIDH dans son dernier communiqué daté du 25 mars 2015 (en espagnol), la République dominicaine continue de faire obstacle à la protection des droits humains des Dominicains et des Haïtiens lorsque ceux-ci sont bafoués. Par cette attitude, l’État dominicain contrevient aux normes de la communauté internationale et du Système interaméricain de protection des droits humains, et enfreint sa propre Constitution.

La délégation de la FIDH entend encourager les deux États et leurs peuples respectifs à faire preuve de respect mutuel et de bonne volonté ainsi qu’à ouvrir des canaux de dialogue. Pour ce faire, cette délégation se compose d’un représentant du RNDDH d’Haïti, d’une équipe de la CNDH de la République dominicaine et de deux avocats experts du droit humanitaire mandatés par la FIDH. La délégation rencontrera les autorités, des représentants de la société civile, des migrants ainsi que quelques-unes des victimes des abus commis par les forces de l’ordre.

Lire la suite
communique