Fujimori doit être extradé au Pérou !

13/06/2007
Communiqué

La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH), sa ligue affiliée au Chili, le CODEPU, et ses ligues au Pérou - l’APRODEH et le CEDAL, se félicitent des conclusions de la Procureure de la Cour suprême du Chili, Monica Maldonado, recommandant l’extradition au Pérou d’Alberto Fujimori.

Par ailleurs, la FIDH et ses ligues se satisfont de la décision d’assignation à résidence prononcée par le juge Marin (remplaçant du juge Alvarez) au lendemain de la remise du rapport de la Procureure Monica Maldonado. Celle-ci devrait pouvoir éviter une nouvelle fuite de l’ex-président péruvien.

L’opinion de Monica Maldonado, présentée au Juge Alvarez, juge unique de la Cour suprême, conclut à l’obligation du Chili d’extrader l’ancien dictateur péruvien Alberto Fujimori pour neuf cas de corruption et deux accusations de violations des droits de l’homme, liées aux affaires de « La Cantuta et Barrios Altos », il s’agit notamment d’homicides, de disparitions forcées et de graves atteintes à l’intégrité. Son extradition est également requise concernant des délits de détournement de capitaux, de faux, de corruption active de fonctionnaires, de collusion déloyale et de corruption.

Monica Maldonado a ainsi approuvé dix des douze charges de rapatriement présentées par la justice péruvienne. Avec ce rapport, le système judiciaire chilien met en oeuvre la recommandation de la Cour interaméricaine des droits de l’homme rendue lors de l’affaire de « La Cantuta » (1), rappelant « l’obligation internationale du Chili de coopérer pour que Fujimori soit jugé et puni pour crimes graves », évitant ainsi que les faits restent impunis.

Le juge de la Cour suprême, Orlando Alvarez, chargé de l’affaire Fujimori depuis son arrestation au Chili en 2005, se prononcera prochainement sur l’extradition. Sa décision sera susceptible d’appel devant la Chambre pénale de la Cour Suprême qui statue en dernier ressort.

La FIDH et ses ligues exhortent le juge Alvarez à confirmer les conclusions de la Procureure de la Cour suprême, afin qu’Alberto Fujimori soit extradé sans délai au Pérou ; et qu’il y soit jugé au sein d’un tribunal impartial et indépendant pour sa responsabilité personnelle dans les graves crimes commis au Pérou entre 1990 et 2000.

Lire la suite
communique