Nicaragua : incrimination du président de la Fundación del Río, Amaru Ruiz

14/09/2021
Appel urgent
en es fr

NCI 007 / 0921 / OBS 094
Criminalisation
Nicaragua
14 septembre 2021

L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits Humain, un programme conjoint de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT) et de la FIDH, sollicite votre intervention urgente dans la situation suivante au Nicaragua.

Description de la situation :

L’Observatoire a reçu avec inquiétude des informations concernant la criminalisation de Amaru Ruiz Alemán, président de la Fundación del Río [1]] et défenseur de l’environnement et des droits des peuples autochtones au Nicaragua. Amaru Ruiz est en exil depuis la fin de l’année 2018 après avoir reçu des menaces, des attaques contre son domicile et fait face au risque d’arrestation en représailles à son travail de défense des droits humains.

Le 8 septembre 2021, le ministère public nicaraguayen a informé par un communiqué du dépôt d’un acte d’accusation contre Amaru Ruiz pour le crime de " propagation de fausses nouvelles par le biais des technologies de l’information et de la communication ", sur la base de l’article 30 de la loi spéciale sur les cybercrimes (loi 1042/2020). Il a également demandé au pouvoir judiciaire d’émettre un mandat d’arrêt à son encontre.

Les accusations seraient liées aux dénonciations faites par Amaru Ruiz sur ses réseaux sociaux concernant les violations des droits humains à l’encontre des populations indigènes et afro-descendantes au Nicaragua, et en particulier les violences contre les communautés indigènes de la côte nord caraïbe du Nicaragua en 2020 et 2021, notamment le massacre du 3 septembre 2021 dans le territoire Mayangna de Sauni As dans la réserve de biosphère de Bosawás.

Action demandée :

Veuillez écrire aux autorités nicaraguayennes pour leur demander instamment de :

I. Mettez immédiatement fin à tous les actes de harcèlement - y compris au niveau judiciaire - contre Maru Ruiz Alemán et contre tous les défenseurs des droits humains au Nicaragua ;

II. Prenez immédiatement les mesures nécessaires pour inverser le cadre institutionnel, juridique et administratif utilisé pour restreindre le droit de défendre les droits humains au Nicaragua, notamment la loi spéciale sur les cyberdélits (loi 1042/2020).

III. Mettre en œuvre des politiques de soutien, notamment la reconnaissance publique par le président de la République et d’autres hauts responsables, de l’importance du travail légitime réalisé par les défenseurs des droits humains au Nicaragua.

L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits humains (l’Observatoire) est un programme créé en 1997 par l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT) et la FIDH et vise à intervenir pour prévenir ou remédier à des situations concrètes de répression contre les défenseurs des droits de l’Homme. L’OMCT et la FIDH sont toutes deux membres de ProtectDefenders.eu, le mécanisme de défense des droits de l’homme de l’Union européenne mis en œuvre par la société civile internationale.

Lire la suite
appelobs