Haïti : Menaces de mort à l’encontre de Pierre Espérance

10/06/2021
Déclaration

Paris-Genève, le 10 juin 2021 – Le directeur exécutif du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH) Pierre Espérance est menacé de mort. L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme (FIDH-OMCT) exprime sa vive inquiétude face à ces actes d’intimidation et appelle les autorités haïtiennes à mettre en place les mesures nécessaires pour assurer sa sécurité.

Dans la soirée du 5 au 6 juin 2021, Jimmy Chérizier alias « Barbecue », chef de la fédération des gangs armés appelée « G-9 an fanmi e Alye » a, dans une déclaration circulant sur les réseaux sociaux, affirmé qu’il s’en prendrait très prochainement à Pierre Espérance, le directeur exécutif du RNDDH, membre de la FIDH en Haïti, car, a-t-il dit, il sait où le trouver. Il a par ailleurs affirmé qu’il comptait attaquer les locaux du RNDDH.

L’Observatoire rappelle que ce n’est pas la première fois que Pierre Espérance et le RNDDH font l’objet d’attaques et de menaces. En avril 2021, Jimmy Chérizier alias « Barbecue », avait déjà publiquement proféré des menaces de mort à l’encontre de Pierre Espérance. De plus, le chef de gang aurait mis au point un plan pour assassiner le défenseur des droits humains et aurait organisé des filatures avec ses hommes à cet effet.

Auparavant, en mai 2020, des individus non-identifiés avaient tiré avec des armes à feu sur le bureau du RNDDH à Port-au-Prince, sans faire de victime. En avril 2018, le bureau de l’organisation avait déjà été criblé de balles par des individus non-identifiés qui avaient, en outre, proféré des menaces de mort à l’encontre de Pierre Espérance. Le 23 avril 2019, une rencontre de planification de l’assassinat de M. Espérance s’était tenue au Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales en présence du Ministre lui-même et de Jimmy Chérizier, dont les hommes avaient effectué des reconnaissances au caractère intimidant aux abords du local du RNDDH.

L’Observatoire note avec inquiétude que ces nouvelles menaces à l’encontre de Pierre Espérance se produisent dans un contexte d’insécurité croissante et de montée en puissance des groupes armés dans le pays, alors même que le Président Jovenel Moïse, dont le mandat est officiellement terminé depuis le 7 février 2021, refuse de quitter le pouvoir.

L’Observatoire condamne fermement les menaces de mort dont est victime Pierre Espérance et appelle les autorités haïtiennes à prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir son intégrité physique et son bien être psychologique, et pour qu’il puisse poursuivre ses activités légitimes de défense des droits humains en toute sécurité, sans entrave ni crainte de représailles. Plus largement, l’Observatoire enjoint les autorités haïtiennes à reconnaître le rôle primordial des défenseurs des droits humains dans le pays et à les protéger contre tout acte d’intimidation ou de représailles.

L’Observatoire, partenariat de la FIDH et de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), a vocation à protéger les défenseurs des droits de l’Homme victimes de violations et à leur apporter une aide aussi concrète que possible. La FIDH et l’OMCT sont membres de ProtectDefenders.eu, le mécanisme de l’Union européenne pour les défenseurs des droits de l’Homme mis en œuvre par la société civile internationale.

Lire la suite
statement