Le Mexique et la Colombie : ensemble pour lutter contre l’impunité des auteurs de disparitions forcées et d’exécutions extrajudiciaires

Bogota, Mexico, Paris, 25 février 2021 - Idheas, Litigio Estratégico en Derechos Humanos, le Colectivo de Abogados José Alvear Restrepo (CAJAR) et la FIDH (Fédération internationale pour les droits humains) lancent aujourd’hui la campagne #JuntasContraLaImpunidad pour rendre visibles les crimes contre l’humanité qui ont été commis et continuent d’être commis au Mexique et en Colombie, tels que les disparitions forcées et les exécutions extrajudiciaires, et pour contribuer à briser l’impunité généralisée dans ces deux pays.

La quasi-totalité de ces crimes demeurent impunis, alors que les victimes se battent toujours pour retrouver leurs proches, obtenir que justice soit faite et connaître la vérité sur ces événements. Nous joignons aujourd’hui nos forces pour exiger que les États mexicain et colombien reconnaissent l’existence de crimes contre l’humanité et s’acquittent de leurs obligations internationales de garantir le droit à la vérité, à la justice et à réparations, afin de surmonter la profonde douleur que ces actes ont engendrée et de faire en sorte qu’ils ne se répètent pas.

Dans le cadre de cette campagne, nous avons lancé le site web juntascontralaimpunidad.org, qui permettra de connaître la situation de l’impunité dans les deux pays, ainsi que les actions que nous mettons en place dans le but de lutter contre ce fléau.

Parallèlement, nous lançons une pétition pour que le Bureau du procureur de la Cour pénale internationale (CPI) enquête sur les crimes contre l’humanité au Mexique, en procédant à un examen préliminaire, et qu’il poursuive son enquête en Colombie, où un examen se poursuit depuis 16 ans.

L’impunité nous fait du tort à toutes et tous. Au Mexique, 80 000 personnes ont disparu et plus de 50 000 dépouilles sont non identifiées. En Colombie, au moins 80 000 personnes ont été victimes de disparition forcée depuis les années 1980, et 6 402 d’exécution extrajudiciaire rien qu’entre 2002 et 2008, selon des données officielles. Ces crimes se poursuivent, couverts par une impunité généralisée dans les deux pays. Les victimes et la société doivent savoir qui a donné l’ordre afin de démanteler une fois pour toutes les structures responsables.

Ajoutez votre voix : rejoignez l’exigence de justice pour que ces crimes ne se produisent plus. Luttons ensemble contre l’impunité

Signez la pétition à l’adresse suivante : change.org/juntascontrcontralaimpunidad

Regardez notre vidéo ici

Lire la suite
campagne