Colombie : Prix Nobel encourage tous les Colombiens à contribuer à la construction de la paix

07/10/2016
Communiqué
en es fa fr

Aujourd’hui, le Comité Nobel norvégien a décerné le Prix Nobel de la Paix au Président de la Colombie, Juan Manuel Santos. Le Comité a pris cette décision comme un hommage aux Colombiens, y compris le courage des victimes du conflit et comme un encouragement à toutes les parties à poursuivre leurs efforts pour la paix.

La FIDH partage l’avis du Comité que le rejet par une courte majorité de l’accord de paix signé le 26 Septembre à Cartagena, lors du référendum du 2 Octobre ne signifie pas que les Colombiens aient dit « non » à la paix en Colombie.

Il est essentiel que les différents acteurs colombiens jouant un rôle dans le processus de paix et tous les citoyens de Colombie s’approprient ce prix pour que la Colombie continue à marcher vers la paix.

""La polarisation des débats et les positionnements irresponsables sont les principaux pièges que la société colombienne doit maintenant éviter pour maintenir le processus en cours"

, a déclaré Dimitris Christopoulos, Président de la FIDH.

""Ce prix est aussi pour les jeunes qui manifestent massivement ces derniers jours pour que la guerre ignominieuse et barbare ne se répète pas, pour les peuples autochtones, les Afro-descendants, les paysans, les défenseurs des droits humains, les femmes, les enfants et la population pauvre qui a souffert la guerre. Ce prix est la reconnaissance du travail accompli mais surtout de la paix que chacun doit construire en Colombie"

, a-t-il ajouté.

À cet égard, la FIDH se félicite de l’initiative du Président Santos d’inviter toutes les parties - y compris ceux qui ont fait campagne contre l’accord de paix - à un dialogue national et appelle les parties pour que le cessez-le-feu continue.

La FIDH appelle également les autorités colombiennes à garantir la protection de tous les segments de la société notamment des défenseurs des droits humains qui ont été à l’avant-garde des appels à la paix en Colombie depuis de nombreuses années. Les autorités devraient également faire tous les efforts pour parvenir à un équilibre des différentes positions et faire avancer les négociations avec l’ELN (Ejercito de Liberación Nacional).

Lire la suite
communique