XXXVème Congrès de la FIDH à Quito : En hommage aux défenseurs colombiens des droits de l’Homme

Sidiki Kaba, président de la FIDH, Shirin Ebadi, prix Nobel de la paix 2003, et présidente du Centre des défenseurs des droits de l’Homme en Iran, Karim Lahidji, président de la Ligue pour la défense des droits de l’Homme en Iran (LDDHI), et vice-president de la FIDH, Raji Sourani, Palestinian Center for Human Rights (PCHR-Gaza) et vice-président de la FIDH, ainsi que Claude Katz, Secrétaire général de la FIDH et Antoine Bernard, Directeur exécutif de la FIDH composeront la délégation qui ira à Bogota, afin de soutenir les défenseurs colombiens dans le contexte particulièrement difficile qu’ils connaissent.
Pendant leur visite à Bogota, les membres de la mission espèrent rencontrer le Président Alvaro Uribe Velez et le maire de la capitale, Luis Eduardo Garzon. Shirin Ebadi, Prix Nobel de la Paix, donnera une conférence à cette occasion dans le Salon Rouge de l’Hotel Tequendama, sur les Défis des Mouvements des Droits de l’Homme. Elle s’entretiendra avec le corps diplomatique, et donnera une conférence de presse avant de partir pour Quito, Equateur.

300 militants des droits de l’Homme à Quito pour « Démocratiser la mondialisation »

La mission de solidarité précèdera le XXXVè Congrès Mondial de la FIDH, qui se tiendra pour la première fois en Amérique Latine. L’Equateur sera l’hôte du Congrès Mondial de la FIDH, et a accepté de recevoir les défenseurs des droits de l’Homme du monde entier, au moment où s’engager dans l’action en faveur des droits humains représente un risque, au vu de la recrudescence de la violence politique.
Le Congrès de la FIDH rassemblera plus de 300 défenseurs, réunis pendant 3 jours (du 2 au 4 mars 2004) de Forum sur le thème « Démocratiser la mondialisation », où l’on pourra entre autres compter sur la présence du professeur Boaventura Sousa, et du Secrétaire général de la Cour Pénale Internationale, Bruno Cathala. Depuis le dernier congrès à Casablanca, qui avait déjà fait de la mondialisation un axe prioritaire de réflexion pour la FIDH, de nombreux événements ont eu lieu, qui ont montré une prise de conscience majeure de la part de la société civile internationale. A Porto Alegre, à Saint-Denis, à Mumbaï, des milliers d’organisations se sont réunies pour échanger sur ce thème. Les 116 organisations membres de la FIDH, de part leurs actions quotidiennes, sont au cœur de ces réflexions. Elles apporteront leurs expériences au cours de ces ateliers, auxquels participeront également des dirigeants sociaux , des intellectuels, et des membres d’autres réseaux et organisations de la société civile mondiale.

La paix, la sécurité, le développement humain, et la diversité culturelle seront les principaux axes de discussion ce forum
(cf. programme général du Congrès à l’adresse suivante : http://www.fidh.org)

, qui tentera, pour chacun d’entre eux, de s’inscrire dans 3 perspectives : la justiciabilité des droits économiques, sociaux et culturels, la responsabilisation des acteurs de la mondialisation, et la place croissante que doivent prendre aujourd’hui les organisations de défense des droits de l’Homme dans le cadre de ce débat.

Une nouvelle équipe dirigeante pour la FIDH

Enfin, les organisations membres de la FIDH se réuniront les 5 et 6 mars, afin d’élire le nouveau bureau international de la FIDH. Les résultats du vote, qui seront connus dès le 06 mars, feront l’objet d’une communication publique.

Antécédents

Initialement prévu à Bogota (Colombie), le XXXVème congrès de la FIDH se tiendra finalement à Quito (Equateur), en raison des propos graves tenus par le président Alvaro Uribe les 8 et 11 septembre 2003, et répétés depuis. En qualifiant les défenseurs colombiens des droits de l’Homme d’« écrivains et politicards (...) au service du terrorisme et qui se cachent comme des lâches derrière le drapeau des droits de l’Homme », le président Alvaro Uribe Velez a tenu des propos inacceptables. En appelant son état-major à ne pas se laisser impressionner, dans sa lutte contre le terrorisme, par les « trafiquants des droits de l’Homme », il a encore fragilisé la situation d’ONG colombiennes qui payent déjà un lourd tribut à la défense de la Déclaration Universelle des droits de l’Homme.

La FIDH rappelle en effet que les défenseurs des droits de l’Homme colombiens, qu’ils soient syndicalistes, militants associatifs, où avocats, sont ceux qui paient chaque année le prix le plus lourd pour leur engagement.
La FIDH a publiquement demandé, et à plusieurs reprises, au chef de l’Etat colombien de revenir sur ses déclarations, ce qu’il n’a pas fait. L’attitude du chef de l’Etat colombien équivaut à un appel à la violence, et la FIDH considère dans ces conditions que les autorités colombiennes n’offrent pas les garanties nécessaires pour la tenue de son congrès en Colombie qui réunira plus de 300 défenseurs des droits de l’Homme du monde entier. Dans le contexte de la régionalisation croissante du conflit colombien touchant notamment l’Equateur, elle a donc décidé, en accord avec ses organisations membres en Colombie et en Equateur, de transférer son Congrès à Quito, et de le tenir en hommage aux défenseurs des droits de l’Homme colombiens, qui seront nombreux à y participer.

Rendez-vous avec la Presse :

1) Bogotá, 28/02/04 10.30 a.m. Conférence de Shirin Ebadi "Les Défis des Mouvements des Droits de l’Homme dans le monde actuel". Salon Rouge de l’ Hôtel Tequendama.
2) Bogotá, 29/02/04 2.30 p.m. - Conférence de presse. Salon Esmeralda de l’ Hôtel Tequendama.
4) Quito, 02/03/04 6.30 p.m. - Inauguration du Congrès
5) Quito, 03/03/04 9 a.m. : Introduction et Plenière du Forum ’Démocratiser la Mondialisation’
6) Quito, 03/03/04 6.30 p.m. Débât sur la situation colombienne au siège de la FLACSO Ecuador.
7) Quito, 05/03/04 6 p.m. (à confirmer) : Conférence de presse du nouveau Bureau International de la FIDH.

Contacts Presse :

Bogotá :
- « El Colectivo de Abogados José Alvear Restrepo : Adriana Cuellar », responsable presse, e-mail : colect@andinet.com. Alirio Uribe, président du CCAJAR et vice président de la FIDH, e-mail : ccajar@andinet.com. Claudia Julieta Duque, coordinatrice du XXXV Congrès de la FIDH. Tels. 2814430 - 2846040 - 2846120, e-mail : congresofidh@supercabletv.net.co.
- ILSA : Camilo Castellanos, directeur. Libardo Herreño, avocat. Tels. 2880416 - 2884772.
- « Comité Permanente por la Defensa de los Derechos Humanos » : Jairo Ramírez, secrétaire exécutif. Tels. 2862702 - 3360929.
Quito :
Patricio Benalcázar Alarcón, président de INREDH. Av. República 192 y Almagro, telefax : 2526365, e mail : inredh@ecuanex.net.ec.
Paris :
Fédération Internationale Ligues des Droits de l’Homme : 17 passage de la Main d’Or, 75011 Paris. TF. 33 1 43 55 25 80. ggrilhot@fidh.org Julianne Falloux, directrice exécutive adjointe.

Lire la suite
rapport