TCHAD : Le président de l’Organisation Tchadienne des Droits Humains Baradine Berdei Targuio doit être libéré !

03/09/2020
Déclaration

Paris-Genève, 3 septembre 2020 – Après 211 jours de détention au secret, le président de l’Organisation Tchadienne des Droits Humains (OTDH) Baradine Berdei Targuio a été remis à la justice le 21 août afin que son procès puisse avoir lieu. L’Observatoire (FIDH-OMCT) dénonce sa détention arbitraire et appelle les autorités tchadiennes à procéder à sa libération immédiate et inconditionnelle.

M. Baradine Berdei Targuio a été arrêté à son domicile le 24 janvier 2020 par des hommes armés et masqués avant d’être conduit à la Direction de l’Agence Nationale de Sécurité (ANS). Son arrestation serait liée à un message publié sur son compte Facebook en date du 22 janvier 2020 affirmant que le Président du Tchad, le Maréchal Idriss Deby Itno, « serait gravement malade et évacué en France pour des soins ». Selon le Ministre de la Justice, qui s’est exprimé à ce sujet en février dernier, ce message constituerait une « activité subversive sur les réseaux sociaux ».

Après avoir été détenu au secret pendant près de sept mois, durant lesquels il n’a eu accès ni à ses proches, ni à ses avocats, M. Baradine Berdei Targuio a été remis à la justice le 21 août 2020. Actuellement détenu à la Maison d’arrêt d’Amsinene, à N’Djaména, il est poursuivi sur la base d’accusations fallacieuses d’« atteinte à la sûreté de l’État », de « détention illégale d’arme de guerre » et de « coups et blessures volontaires », et son dossier a été confié à un juge d’instruction. Ses avocats ont pu l’assister lors de son audience de première comparution devant le juge d’instruction, le 21 août 2020, ainsi que lors de son audition au fond, le 24 août 2020. En parallèle, ses avocats ont introduit une demande de mise en liberté d’office qui a été rejetée le 31 août 2020. Ces derniers ont l’intention d’interjeter appel de cette décision.

L’Observatoire dénonce la détention au secret prolongée de M. Baradine Berdei Targuio et appelle le gouvernement tchadien à mettre fin à cette pratique qui contredit les normes internationales en matière de droits humains, notamment s’agissant de l’interdiction de la torture et des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants au sens de l’article 7 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (voir en ce sens l’ Observation générale n°20 para. 11 du Comité des droits de l’homme du 10 mars 1992).

L’Observatoire déplore la poursuite de la détention de M. Baradine Berdei Targuio, la considérant comme arbitraire en ce qu’elle ne vise qu’à sanctionner ses activités légitimes de défense des droits humains ainsi que l’exercice de sa liberté d’expression, et appelle les autorités tchadiennes à le libérer immédiatement et inconditionnellement.

L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, partenariat de la FIDH et de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), a vocation à protéger les défenseurs des droits de l’Homme victimes de violations et à leur apporter une aide aussi concrète que possible. L’OMCT et la FIDH sont membres de ProtectDefenders.eu, le mécanisme de l’Union européenne pour les défenseurs des droits de l’Homme mis en œuvre par la société civile internationale.

Lire la suite
statement