Tchad : La FIDH et l’ATPDH saluent la courageuse abolition de la peine de mort

30/04/2020
Communiqué
en fr

La FIDH et son organisation membre au Tchad, l’Association Tchadienne pour la Promotion et la Défense des Droits de l’Homme (ATPDH) se réjouissent de la nouvelle loi adoptée mardi par l’Assemblée nationale tchadienne qui abolit la peine de mort dans le pays. La loi sur le terrorisme a été adopté à l’unanimité afin de supprimer la possibilité qui demeurait de punir de la peine de mort les auteurs d’actes qualifiés de terroristes.

« L’abolition de la peine de mort au Tchad est une opportunité pour le pays de rejoindre un nombre croissant d’états qui reconnaissent la nécessité d’abolir la peine de mort pour promouvoir le respect des droits humains. Le Tchad devient un exemple en franchissant cette nouvelle étape. » a déclaré Sheila Mwenga Nabachua, vice-présidente de la FIDH.

En effet, en 2014 le gouvernement avait promis l’abolition de la peine de mort et introduit un projet de nouveau code pénal qui l’abolissait complètement. Cependant, en 2015, le pays a été bouleversé par plusieurs attaques terroristes qui ont poussé le gouvernement à passer une loi autorisant la peine de mort pour des crimes de terrorisme. En août 2015, 10 prisonniers ont été condamnés et exécutés. La promulgation du nouveau code pénal abolissant la peine de mort sauf qu’en cas de terrorisme a été réalisé en 2017. Ensuite, en 2018 quatre hommes on été condamnés à mort suite à l’assassinat d’une femme d’affaires chinoise.

« Avec la nouvelle loi adoptée par l’Assemblée Nationale cette semaine, le Tchad garantit le respect du droit à la vie pour chaque citoyen.ne au Tchad, un projet qui est en cours depuis plusieurs années. Suite à l’adoption de cette loi, c’est le moment opportun pour le Tchad de ratifier le deuxième protocole se rapportant au Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PICDP), que le Tchad a déjà ratifié en 1995. »

Jacqueline Moudeina, présidente de l’ATPDH

Si la loi est promulguée par le président, Idriss Déby, le Tchad deviendra le 22ème pays membre de l’Union africaine à avoir aboli la peine de mort. Parmi les pays du G5 Sahel, un cadre de coopération pour la sécurité et le développement, seul le Burkina Faso avait aboli la peine de mort, en 2018.

La FIDH est membre fondateur de la Coalition mondiale contre la peine de mort et membre de son comité de pilotage.

Lire la suite
communique