Tanzanie : Le Parlement européen s’attaque au problème d’accaparement des terres

Adoptée le 12 mars par le PE, cette résolution reprend les recommandations formulées par la FIDH au cours du dixième dialogue UA UE qui s’est tenu en 2013 afin de donner à ce problème toute l’importance qu’il revêt, notamment en demandant une entière transparence et la reddition des comptes pour tous les contrats et transactions portant sur l’acquisition des terres. Il y est aussi demandé de promouvoir les droits des femmes à la terre, les services locaux d’administration et de gestion des terres et l’évaluation des dégâts environnementaux sur les terres.

À partir de 2013, la question de l’accaparement des terres en Tanzanie a favorisé l’apparition d’une tendance criminalisant les défenseurs des droits de l’homme sur des questions relatives aux droits fonciers et à l’environnement. Il y a bel et bien eu violation des droits de l’homme en raison de l’opacité entourant l’acquisition de terres sur une vaste échelle, le déplacement de communautés locales et l’impact négatif de cette politique pour la Tanzanie et sa population dans le domaine socio-économique et sur l’environnement.

Lire la suite
impact