Les chefs d’état et dirigeants ne devraient pas soutenir la participation de El Béchir à la cérémonie de commémoration en Chine

Plusieurs chefs d’État des États Parties au Statut de Rome et hauts responsables de l’ONU, dont Ban Ki Moon, ont confirmé leur intention d’assister à la parade militaire qui commémorera le 70ème anniversaire de la fin de la Seconde Guerre Mondiale en Chine, le 3 septembre.

Et ce en dépit du fait que le président soudanais Omar El Bechir, qui est sous 2 mandats d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) pour génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre, est attendu à cette cérémonie.

La FIDH et ses organisations membres au Soudan et au Chine, African Centre For Justice and Peace Studies and Human Rights in China, ont appelé toutes les personnalités invitées à la cérémonie ce 3 septembre 2015, en particulier les représentants d’États Parties au Statut de Rome et officiels des Nations Unies, à décliner l’invitation à moins que celle du Président El Béchir ne soit annulée.

Nous appelons également la Chine, membre du Conseil de sécurité de l’ONU - l’institution qui a saisi la CPI sur la situation au Sudan et est garant de la paix internationale - à retirer son invitation à El Bechir et à l’arrêter s’il atterrit sur le sol chinois.

Pour plus d’informations, lisez nos lettres ouvertes adressées aux autorités chinoises, chefs d’État, représentants gouvernementaux et fonctionnaires onusiens.

Lire la suite
communique