La FIDH et SOAT condamnent les attaques perpétrées contre les soldats de l’Union africaine au Darfour

02/10/2007
Communiqué
en fr

La FIDH et son organisation affiliée au Soudan, SOAT (Sudan Organisation Against Torture) condamnent fermement l’attaque perpétrée les 29 et 30 septembre 2007 contre des soldats de la Mission de l’Union africaine au Soudan (MUAS), dans le camp de Haskanita au Nord de la région du Darfour, une attaque qui entraina la mort de 10 soldats, la disparition de près de 40 autres et qui fit plusieurs blessés.

Cette attaque déplorable révèle une fois de plus l’insuffisance de la Mission de l’Union africaine au Darfour, qui manque manifestement des ressources matérielles et humaines nécessaires à l’accomplissement de son mandat.

La mission de l’Union africaine a en effet souffert à plusieurs reprises de ce genre d’attaques, le bilan de la dernière étant le plus lourd. Par ailleurs, en raison de l’ambiguïté de son mandat, elle n’a jusqu’à ce jour pas été capable de protéger les populations civiles déjà victimes d’attaques armées menées à la fois par les forces du gouvernement et par les groupes soutenus par ce dernier.

Le conflit en cours et la prolifération de groupes rebelles et de groupes armés menace la vie des soldats de la force africaine, celle des civils et laisse la région et sa population dans une situation d’insécurité totale, sans véritable espoir de paix.

Cette dernière attaque est la preuve irréfutable de l’urgence du déploiement de la force hybride Nations unies / Union africaine (MINUAD) au Darfour afin d’éviter une plus ample détérioration de la situation sécuritaire.

Nos organisations appellent à la poursuite d’une enquête indépendante et transparente, ménée conjointement par l’Union africaine et les Nations unies, afin de faire toute la lumière sur cette nouvelle attaque.

Lire la suite
communique