Atteinte grave à la liberté d’expression au Sénégal : Agression d’un leader d’opposition

07/10/2003
Appel urgent
en fr

La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) a appris avec indignation l’agression de M. Talla Sylla, qu’elle condamne avec la plus grande vigueur. M. Sylla, Président du parti sénégalais d’opposition l’Alliance Jëf Jël et ancien Vice-Président de l’Assemblée Nationale du Sénégal, a été hospitalisé le 5 octobre 2003, après avoir été blessé par quatre agresseurs à coups de marteau, et souffre notamment de contusion pulmonaire et de fractures crâniennes.

M. Sylla avait demandé, quelques semaines plus tôt, que le Président du Sénégal M. Abdoulaye Wade soit traduit devant la Haute Cour de Justice, après les révélations du journaliste Abdou Latif Coulibaly, dans un livre paru en juillet 2003, qui avait critiqué la gestion financière et politique du pays par le Président Wade. M. Sylla avait, en outre, diffusé une cassette musicale, dans laquelle il critiquait le Président Wade de façon très virulente.

La FIDH rappelle qu’elle avait déjà condamné, le 1er août 2003, les atteintes à la liberté d’expression au Sénégal, à la suite des menaces de mort proférées à l’encontre de M. Coulibaly. La FIDH condamne avec la plus grande force cette agression, qui constitue une nouvelle violation du droit à la liberté d’expression, visé à l’article 19 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques et à l’article 9 de la Charte africaine des droits de l’Homme et des peuples, ratifiés par le Sénégal.

La FIDH demande aux autorités sénégalaises de :

- Faire toute la lumière sur cette agression et saisir la justice aux fins de prendre des sanctions appropriées contre ses auteurs, conformément aux dispositions internationales relatives aux droits de l’Homme ;
- Garantir la sécurité des personnes, conformément à l’article 9 du Pacte relatif aux droits civils et politiques, ratifié par le Sénégal ;
- Garantir effectivement la liberté d’expression, conformément aux instruments internationaux ratifiés par le Sénégal.

Lire la suite
appelobs