Tentative d’assassinat - NER 002 / 1005 / OBS 104

31/10/2005
Appel urgent

L’Observatoire a été informé par le Collectif des organisations de défense des droits de l’Homme et de la démocratie au Niger (CODDH), le Comité national de coordination de la Coalition équité / qualité contre la vie chère au Niger, et le Comité de réflexion et d’orientation indépendant pour la sauvegarde des acquis démocratiques (CROISADE) de la tentative d’assassinat dont a été l’objet M. Nouhou Mahamadou Arzika, président de la Coalition Equité / Qualité contre la vie chère au Niger.

L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, programme conjoint de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT) et de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH), vous prie d’intervenir d’urgence concernant la situation suivante au Niger.

Description des faits :

Selon les informations reçues, le 26 octobre 2005, en fin de matinée, un individu s’est introduit dans les locaux de la Coalition, basés à Niamey, alors que M. Arzika se trouvait en rendez-vous avec une représentante de l’ambassade des Etats-unis au Niger. L’individu a demandé en anglais qui était M. Arzika et a indiqué que M. Moussa Dan Foulani, homme d’affaires connu pour être proche du pouvoir, désirait lui parler. Alors que M. Arzika demandait à ce que M. Dan Foulani patiente, ce dernier est entré, accompagné d’une autre personne anglophone, dans les bureaux avec un pistolet à la main, déclarant : « imbécile, c’est aujourd’hui ton dernier jour, tu ne vas plus insulter les gens car je vais te tuer ».

Selon les informations reçues, M. Dan Foulani a ensuite tenté de tirer sur lui. Toutefois, le pistolet s’est enrayé, empêchant le coup de partir. M. Foulani a alors donné l’ordre aux deux personnes qui l’accompagnaient, armées de gourdins, de tuer M. Arzika. Ceux-ci se sont jetés sur lui et l’ont roué de coups, pendant que M. Dan Foulani tenait à l’écart les riverains qui tentaient de lui porter secours. M. Arzika a finalement pu s’enfuir grâce à l’intervention de l’un de ses collègues au moment où l’un des agresseurs tentait de l’étrangler.

Le 27 octobre 2005, M. Arzika a porté plainte auprès de la Brigade de gendarmerie de Niamey.

M. Dan Foulani est connu pour son comportement hostile à l’encontre des défenseurs des droits économiques et sociaux. Ainsi, le 11 août 2005, il a verbalement agressé et tenté de frapper M. Mamane Abou, directeur de publication du journal Le Républicain, après que celui-ci eut publié plusieurs enquêtes sur la gestion de fonds publics et dénoncé des attributions irrégulières des marchés publics, dont certains à M. Dan Foulani. Il aurait également agressé, par le passé, des membres du Syndicat national des employés des bâtiments et routes (SYNBAROUTE).

L’Observatoire exprime sa plus vive préoccupation au regard de ces faits, qui laissent craindre pour la sécurité et la vie de M. Arzika, et craint que cette attaque ne soit liée aux activités de M. Arzika en tant que président la Coalition Equité / Qualité contre la vie chère et en tant qu’animateur de deux émissions sur des radios privées, Radios RM et Radio Ténéré, dont les sujets portent sur la lutte contre la corruption, la lutte contre l’impunité et la défense des droits économiques et sociaux au Niger. L’Observatoire rappelle en effet que M. Arzika a récemment été l’objet de représailles en raison de son action en faveur des droits de l’Homme au Niger ; il avait notamment été arrêté et détenu en mars 2005 après avoir participé à un mouvement de la société civile contre la vie chère (cf. lettre ouverte aux autorités du Niger de l’Observatoire du 25 mai 2005).

Actions demandées :

Merci d’écrire aux autorités nigériennes afin de leur demander de :

i. garantir en toutes circonstances l’intégrité physique et psychologique de M. Nouhou Arzika, ainsi que celle de tous les défenseurs des droits de l’Homme au Niger ;

ii. mener une enquête complète et impartiale sur ces faits, afin d’en identifier tous les auteurs, de les traduire en justice et de les sanctionner selon les dispositions de la loi nigérienne ;

iii. se conformer en toutes circonstances aux dispositions de la Déclaration sur les défenseurs des droits de l’Homme adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies le 9 décembre 1998 et plus particulièrement à son article 1 qui dispose que "chacun a le droit, individuellement ou en association avec d’autres, de promouvoir la protection et la réalisation des droits de l’Homme et des libertés fondamentales aux niveaux national et international", et son article 12.2, qui dispose que "l’Etat prend toutes les mesures nécessaires pour assurer que les autorités compétentes protègent toute personne, individuellement ou en association avec d’autres, de toute violence, menace, représailles, discrimination de facto ou de jure, pression ou autre action arbitraire dans le cadre de l’exercice légitime des droits visés dans la présente Déclaration" ;

iv. Plus généralement, se conformer aux dispositions de la Déclaration universelle des droits de l’Homme et instruments régionaux et internationaux relatifs aux droits de l’Homme ratifiés par le Niger.

Adresses :

- M. Mamadou Tandja, Président de la République du Niger, Fax : + 227 73 34 30.

- M. Hama Amadou, Premier Ministre, Fax : + 227 73 58 59.

- M. Mahamane Ousmane, Président de l’Assemblée Nationale, Fax : + 227 73 60 27.

M. Matty Elhadj Moussa, Ministre de la Justice, Fax : +227 72 37 77.

M. Garba Lompo, Président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés Fondamentales, Tel/Fax + 227 72 26 54, e-mail : Cndhlf@intnet.ne

- Mme Adama Harouna, Procureur général, Fax : + 227 75 33 97.

- Ambassadeur, M. Abdou Abarry, Mission permanente du Niger auprès de l’Office des Nations Unies à Genève, Chancellerie diplomatique, Avenue Franklin Roosevelt 78, 1050 Bruxelles, Belgique, Fax : + 32 2 648 27 84, E-mail : ambanigerbru@skynet.be

Prière d’écrire également aux représentations diplomatiques du Niger dans vos pays respectifs.

***

Genève - Paris, le 31 octobre 2005

Merci de bien vouloir informer l’Observatoire de toutes actions entreprises en indiquant le code de cet appel.

L’Observatoire, programme de la FIDH et de l’OMCT, a vocation à protéger les défenseurs des droits de l’Homme victimes de violations et à leur apporter une aide aussi concrète que possible.

L’Observatoire a été lauréat 1998 du Prix des Droits de l’Homme de la République Française.

Pour contacter l’Observatoire, appeler La Ligne d’Urgence :

Email : observatoire@iprolink.ch

Tel et fax FIDH : + 33 1 43 55 20 11 / 33 1 43 55 18 80

Tel et fax OMCT : +41 22 809 49 39 / 41 22 809 49 29

Lire la suite
appelobs