Mauritanie : 4 magistrats, injustement rétrogradés, réintégrés ou promus

31/03/2012
Impact
en fr

Véritable ingérence de l’exécutif dans le système judiciaire, un magistrat avait été radié et quatre autres rétrogradés en décembre 2011 par décret présidentiel pour avoir décidé l’acquittement des accusés dans une affaire de droit commun. La FIDH, son organisation membre, l’Association mauritanienne des droits de l’Homme et la Conférence internationale des barreaux, ont saisi le Rapporteur spécial des Nations unies sur l’indépendance des magistrats et avocats. L’interpellation par ce mécanisme des autorités relayée par le bureau du Haut commissariat des Nations unies au droits de l’Homme à Nouakchott a permis en mars 2012 la réintégration ou la promotion de quatre des cinq magistrats. Notre mobilisation continue concernant la situation du cinquième magistrat.

Lire la suite
impact