Campagne d’incitation à la haine à l’encontre de M. Biram Ould Dah Ould Abeid

Paris-Genève, le 25 février 2010. L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, un programme conjoint de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) et de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), exprime sa plus vive préoccupation face à la recrudescence des propos diffamatoires à l’encontre de M. Biram Ould Dah Ould Abeid, conseiller à la Commission nationale mauritanienne des droits de l’Homme, président de l’Initiative de résurgence du mouvement abolitionniste en Mauritanie (IRA) et chargé de mission auprès de SOS-Esclaves.

Le 19 février 2010, M. Abdallahi Ould Léminou, imam de la mosquée de Timisouwoïlim, M. Moulaye Ould Sdatty, imam de la mosquée d’Arafat, et M. Ahmédou Ould Lemrabott, imam de la mosquée centrale de Nouakchott, se sont violemment attaqués au cours de leurs prêches à M. Biram Ould Dah Ould Abeid, l’accusant notamment de représenter une "menace pour la religion islamique", de blasphème et d’apostasie pour avoir dénoncé la persistance de l’esclavage en Mauritanie ainsi que sa légitimation par l’application de la charia, et arguant qu’il "méritait la pendaison".

Ces propos surviennent dans le contexte de la campagne de diffamation menée au cours des derniers mois par les autorités mauritaniennes à l’encontre de M. Biram Ould Dah Ould Abeid, depuis que celui-ci a activement participé à l’organisation de la visite dans le pays en novembre 2009 de Mme Gulnara Shahinian, rapporteure spéciale des Nations unies sur les formes contemporaines d’esclavage, au terme de laquelle celle-ci a confirmé la persistance de pratiques esclavagistes en Mauritanie. Notamment, un article anonyme - dont l’auteur prétendait tenir ses informations d’une "source hautement placée dans l’appareil d’Etat" - accusant M. Ould Dah Ould Abeid d’être un "agent du sionisme utilisé par Israël dans le but de créer un nouveau Darfour en Mauritanie", avait été publié en novembre 2009 sur le portail d’information elbidaya.net et relayé par un grand nombre de sites Internet mauritaniens.

L’Observatoire condamne les propos d’incitation à la haine tenus par les autorités religieuses mauritaniennes mentionnées ci-dessus à l’encontre de M. Biram Ould Dah Ould Abeid ainsi que la campagne de diffamation dont celui-ci fait l’objet depuis plusieurs mois, et redoute que de tels agissements n’impliquent l’existence de graves menaces pour sa sécurité.

L’Observatoire, qui d’une part salue le fait que M. Biram Ould Dah Ould Abeid ait eu finalement accès au renouvellement de son passeport, réitère en outre sa demande aux autorités mauritaniennes de mettre un terme immédiat aux actes de harcèlement à son encontre et de prendre toutes les mesures nécessaires afin de garantir son intégrité physique et psychologique, conformément à l’article 12.2 de la Déclaration sur les défenseurs des droits de l’Homme, adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies le 9 décembre 1998.

Pour plus d’informations, merci de contacter :

· FIDH : Gaël Grilhot / Karine Appy : + 33 1 43 55 25 18

· OMCT : Delphine Reculeau : + 41 22 809 49 39

Lire la suite
communique