Affaire Baba : le combat contre l’impunité avance

08/09/2008
Communiqué

L’instruction ouverte suite à la plainte déposée par la FIDH et la LDH en 2002 aux côtés de M. Baba, pour les actes de torture perpétrés contre lui lors de son séjour en Mauritanie, a connu une première avancée. En effet, fin août 2008, un mandat d’arrêt international a été émis contre M. Mohamed Abdallahi Ouls Abdallali, dit Deddahi, par le juge d’instruction français de Clermont-Ferrand en charge de ce dossier.

Deddahi est le cousin du Colonel Maaouiya Ould Sid’Ahmed Taya, chef de l’Etat mauritanien en 2002 et alors directeur de la sûreté d’Etat et responsable de la police politique. Ce mandat est une grande avancée dans la lutte contre l’impunité des responsables des crimes de torture en Mauritanie.

Alors qu’il rendait visite à sa famille en Mauritanie en avril 2002, Mohamed Baba, ressortissant français d’origine mauritanienne, a été arrêté et emmené à la direction de la Sûreté de l’Etat à Nouakchott. Pendant neuf jours, les autorités mauritaniennes ont tenté d’établir un lien entre M. Baba et un mouvement d’opposition non reconnu. A cette fin, ils ont utilisé diverses techniques de torture comme celle du « jaguar » ou du « debout-assis ». Suite à ces évènements, la FIDH, la LDH et Mohamed Baba ont déposé une plainte en France à l’encontre de divers hauts responsables de la direction de la sûreté de l’Etat mauritanien, dont Deddahi, pour crime de torture.

En savoir plus : Affaire de torture en Mauritanie : Le juge d’instruction émet un mandat d’arrêt international contre DEDDAHI

Lire la suite
communique