Droits humains au Mali : silence de la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples

AFP

Le 24 août 2022. La Fédération Internationale pour les droits humains (FIDH), Avocats sans frontières Canada (ASFC) et Amnesty International (AI) publient une note sur la situation des droits humains dans le contexte de la transition au Mali. Dans cette note, les organisations dénoncent les crimes graves commis à l’encontre de la population civile, l’impunité qui les caractérise, et les restrictions apportées à l’espace civique dans le cadre de la transition.

Une note de situation dresse un bilan en matière de droits humains dans un pays donné, sur la base des informations à la disposition de la FIDH et de ses organisations membres et partenaires. Il s’agit d’un outil central pour informer les décideur·es sur la situation d’un pays. La présente note a été soumise à la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples (CADHP) lors de ses 71e et 72e sessions ordinaires en avril 2022 et juillet 2022, dans le cadre du plaidoyer mené par nos organisations sur la situation au Mali. Malgré la dégradation alarmante de la situation des droits humains que connaît le pays, aucune de ces sessions n’a donné lieu à une prise de position publique de la Commission.

Les organisations appellent la CADHP à :
- s’exprimer publiquement sur la situation des libertés publiques, les graves violations des droits humains au Mali et leur impunité ;
- prendre d’urgence une résolution face aux multiplications successives d’entraves et de violations des droits humains dans le pays.

Télécharger la note en français et en anglais.

Lire la note :

À propos de la CADHP

La Commission africaine des droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) est un organe de l’Union africaine (UA) dont le mandat est la protection et la promotion des droits humains sur le continent. Elle est composée de groupes de travail et de rapporteur·es spéciaux·ales par pays et par thématique, et elle se réunit en moyenne deux fois par an en session ordinaire. Des sessions extraordinaires peuvent également être organisées durant l’année. Les sessions ordinaires de la CADHP sont précédées du Forum des ONG qui regroupe plusieurs ONG dans le but d’élaborer des stratégies et résolutions communes sur les droits humains. Depuis la pandémie de Covid 19, les sessions de la CADHP sont organisées virtuellement, mais une reprise des sessions en présentiel est prévue notamment à Banjul en Gambie, siège de l’institution. Les ONG ayant le statut d’observateur à la CADHP peuvent intervenir oralement et soumettre des projets de résolution, préalablement adoptés au Forum des ONG, sur une situation spécifique durant les sessions en cours, pour adoption par la Commission.

Pour plus d’information sur la CADHP, veuillez consulter le manuel de la FIDH et le site internet de la CADHP.

Lire la suite
rapport