La FIDH rend hommage à Abdoul Gadiry Diallo, un défenseur acharné des droits humains en Guinée et au-delà

28/10/2020
Déclaration
en fr

Aujourd’hui, nous commémorons le souvenir d’un collègue et ami cher, Abdoul Gadiry Diallo, qui a oeuvré toute sa vie à la création d’un monde plus juste et pacifique. Gadiry, comme l’appellent ses collègues et ami.es, était un défenseur infatigable, non seulement auprès de ses concitoyen.nes en Guinée, mais également dans le domaine des droits humains sur le continent africain.

Avec le soutien de sa famille et de ses collègues, il a travaillé dans son pays d’origine, la Guinée, mais aussi au Burundi en tant qu’observateur des droits humains, et dans le cadre de projets et de réunions interrégionales avec des collègues de nombreux pays du continent, dont le Tchad et le Sénégal.

Plus récemment, en tant que président de l’Organisation guinéenne des droits de l’homme (OGDH), Gadiry s’est efforcé de rendre justice aux survivant.es de graves violations des droits humains en Guinée, plus particulièrement aux survivant.es du massacre du 28 septembre 2009 et à leurs familles. Ayant longuement travaillé avec Gadiry à ce projet commun, nous avons pu constater et admirer son profond engagement à se concentrer sur les besoins et les expériences vécues des personnes les plus vulnérables.

Nous savons que nous avons perdu un grand défenseur des droits humains, et le dynamisme, les connaissances et la persévérance de Gadiry nous manqueront et manqueront à toute l’Afrique. Nous sommes résolus à reprendre le flambeau et à poursuivre nos efforts communs pour faire du monde un endroit plus juste et plus pacifique.

Le décès d’Abdoul Gadiry Diallo endeuille la FIDH et toutes ses organisations membres, qui présentent leurs plus sincères condoléances à sa famille, son épouse et ses enfants, ainsi qu’à tous ceux et celles qui ont œuvré à ses côtés dans ce combat universel pour la justice et la paix. La FIDH exprime une pensée particulière pour ses ami.es et collègues de l’OGDH et leur fait part de sa solidarité militante.

Nous aimerions partager quelques messages de nos collègues qui se souviennent de Gadiry aujourd’hui :

« Cher ami, nous t’avons trouvé et rencontré dans le domaine des droits de l’homme. Nous sommes devenus des frères. Tu étais celui qui proposait toujours des idées pour concilier les parties pour faire en sorte que les différends qui pouvaient naître entre nous défenseur.e.s, puissent trouver des solutions. Aujourd’hui, tu t’es endormi dans la paix du seigneur. Reposes en paix, notre cœur est meurtri mais nous savons que tu as mené le bon combat et nous nous engageons à continuer à mener le même combat pour les droits de l’homme et la dignité humaine. » Drissa Traoré Sécrétaire Général de la FIDH

« C’est notre baobab qui est tombé ce matin. Gadiry était un guide pour nous. » Adrien Montcho, Mêmes Droits pour Tous, Guinée

« En effet, Diallo avait été mandaté par la FIDH pour animer la formation des agents des médias sur le monitoring. Il a été à la hauteur de sa mission que la Haute Autorité des Médias et de l’Audiovisuelle (HAMA) a beaucoup apprécié. Ce grand homme a su donner le meilleur de lui-même et a gardé des très bonnes relations avec l’équipe du projet. » Doumla Laurent Hibra, Ligue Tchadienne des Droits de l’Homme (LTDH)

Lire la suite
statement