Affaire du 28 septembre 2009 – Un gendarme arrêté et inculpé pour viol, une première en Guinée.

La FIDH et l’OGDH et son organisation membre, l’organisation guinéenne de défense des droits de l’Homme (OGDH), constituées parties civiles dans l’affaire du massacre du stade de Conakry le 28 septembre 2009, se félicitent de l’inculpation le 30 avril 2013 pour viol d’un gendarme guinéen et de son placement sous mandat de dépôt.

Cette décision constitue une avancée importante dans ce dossier, s’agissant du premier acte judiciaire de cette nature concernant un auteur des violences sexuelles commises massivement au stade de Conakry le 28 septembre 2009.

«  Pour la première fois depuis plus de trois ans, j’ai pu trouver le sommeil sans difficulté. J’espère que la justice ira au bout, pour que toutes celles qui ont subi le même sort puissent sortir du silence et être enfin reconnues dans leurs droits  » a déclaré la victime.
«  Il y aura un avant et un après cette inculpation. Aujourd’hui, grâce au courage d’une femme qui est allée dire aux juges ce qu’elle avait subi au stade, et à l’action du collectif d’avocats des victimes qui l’a accompagnée, un signal fort est envoyé par la justice à ceux qui ont commis ces crimes  », a déclaré Thierno Sow, président de l’OGDH.

Reportage AFP du 10 mai 2013 suite à cette première inculpation (en anglais)

La FIDH et l’OGDH encouragent les autorités guinéennes à poursuivre leurs efforts engagés dans la lutte contre l’impunité et à soutenir les magistrats instructeurs en charge de ce dossier.

Pour plus d’information, lire le rapport Lutte contre l’impunité : des avancées remarquées, des actes attendus

Lire l’article complet Guinée / Affaire du 28 septembre 2009 : Un gendarme arrêté et inculpé pour viol, une première en Guinée

Lire la suite
impact