Burundi : Actes d’intimidation à l’encontre de M. Anschaire Nikoyagize

14/08/2015
Appel urgent

L’Observatoire a été informé d’une série d’actes d’intimidation à l’encontre de M. Anschaire Nikoyagize, Président de la ligue ITEKA, organisation membre de la FIDH au Burundi[1].

Description de la situation :

Selon les informations reçues, le 9 août 2015, deux policiers de deux services différents ont averti M. Nikoyagize de risques sécuritaires à son encontre, et l’ont avisé sur le comportement à adopter.

Le lendemain, deux autres policiers se sont positionnés devant le portail de l’appartement où réside M. Nikoyagize, jusqu’aux alentours de 23 heures.

Enfin, le 11 août, M. Nikoyagize a reçu trois appels téléphoniques anonymes, respectivement à 11h50, 13h26 et 15h03, lors desquels son interlocuteur est resté muet. Le 16 mai 2015, M. Nikoyagize avait reçu des appels similaires, qui avaient été suivis du message suivant : « Ces derniers jours tu donnes des communications à l’extérieur du pays, pas moins de cinq fois par jours, est-ce que tu penses au moins une minute à tes enfants ? ».

L’Observatoire s’inquiète de cette série de menaces à l’encontre de M.Nikoyagize, qui visent manifestement à entraver ses actions de défense des droits humains.

L’Observatoire dénonce plus généralement les actes de menaces, d’intimidation, ainsi que les attaques[2] qui ont visé, en amont et à la suite des dernières élections présidentielles, plusieurs défenseurs des droits humains et journalistes au Burundi, contraignant nombre d’entre eux à quitter le pays.

L’Observatoire appelle les autorités burundaises à diligenter une enquête effective, indépendante, impartiale et transparente quant aux menaces dont a fait l’objet M. Nikoyagize, afin d’identifier les responsables et de les traduire devant un tribunal indépendant, compétent et impartial.

Actions requises :

L’Observatoire vous prie de bien vouloir écrire aux autorités burundaises en leur demandant de :

i. Mettre un terme à toute forme de harcèlement et menaces à l’encontre de M. Anschaire Nikoyagizeet de tous les défenseurs des droits humains au Burundi ;

ii. Mener sans délai une enquête exhaustive, indépendante, effective, rigoureuse, impartiale et transparente, afin d’identifier les responsables, de les traduire devant un tribunal indépendant, compétent et impartial conformément aux instruments internationaux et régionaux de protection des droits de l’Homme, et d’appliquer les sanctions pénales, civiles et/ou administratives prévues par la loi ;

iii. Garantir en toutes circonstances l’intégrité physique et psychologique de M. Anschaire Nikoyagize et de tous les défenseurs des droits de l’Homme au Burundi ;

iv. Se conformer aux dispositions de la Déclaration sur les défenseurs des droits de l’Homme, adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies le 9 décembre 1998, et plus particulièrement :
- à son article 1 qui prévoit que « chacun a le droit, individuellement ou en association avec d’autres, de promouvoir la protection et la réalisation des droits de l’Homme et des libertés fondamentales aux niveaux national et international »,
- à son article 6(b), selon lequel « chacun a le droit, individuellement ou en association avec d’autres, conformément aux instruments internationaux relatifs aux droits de l’Homme et autres instruments internationaux applicables, de publier, communiquer à autrui ou diffuser librement des idées, informations et connaissances sur tous les droits de l’Homme et toutes les libertés fondamentales »,
- à son article 12.2 qui dispose que « l’Etat prend toutes les mesures nécessaires pour assurer que les autorités compétentes protègent toute personne, individuellement ou en association avec d’autres, de toute violence, menace, représailles, discrimination de facto ou de jure, pression ou autre action arbitraire dans le cadre de l’exercice légitime des droits visés dans la présente Déclaration » ;

v. Plus généralement, se conformer aux dispositions de la Déclaration universelle des droits de l’Homme et instruments régionaux et internationaux relatifs aux droits de l’Homme ratifiés par le Burundi.

Adresses :

· S.E. Pierre Nkurunziza, Président de la République, Présidence de la République, Boulevard de l’Uprona, Rohero I, BP 1870, Bujumbura, Burundi. Fax : +257 22 22 74 90
· M. Prosper Bazombanza, Premier Vice-président, BP 1870, Bujumbura, Burundi. Fax : +257 22226424
· M. Emmanuel NTAHONVUKIYE, Ministre de la Défense nationale et des anciens combattants, Fax : +257 22253215 / 22253218, Email : mdnac@yahoo.fr
· Mme Clotilde NIRAGIRA , Ministre de la solidarité nationale, des droits de la personne humaine et du genre BP : 6518 Bujumbura, Burundi. Fax : + 257 22 25 82 50
· Commissaire Gabriel Nizigama, Ministre de la sécurité publique, BP : 1910 Bujumbura, Burundi. Fax : + 257 22 24 53 51, Email : mininter@yahoo.fr
· Mission permanente de la République du Burundi auprès des Nations unies, rue de Lausanne 44, 1201 Genève, Suisse. Fax : +41 22 732 77 34. Email : mission.burundi@bluewin.ch
· Ambassade du Burundi à Bruxelles, Square Marie-Louise 46, 1000 Bruxelles, Belgique. Fax : +32 2 230 78 83, Email : ambassade.burundi@skynet.be

Prière d’écrire également aux représentations diplomatiques du Burundi dans vos pays respectifs.

***

Paris-Genève, le 14 août 2015

Lire la suite