Disparition de Jestina Mukoko au Zimbabwe

06/12/2008
Communiqué
en fr

Le Bureau International de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH), lors de la réunion tenue les 5-7 décembre 2008 à Paris, exprime sa sérieuse préoccupation suite à l’enlèvement et la disparition forcée de la défenseure des droits de l’Homme du Zimbabwe - Mme Jestina Mukoko, Directeur du Projet pour la Paix aux Zimbabwe (Zimbabwe Peace Project - ZPP) et membre du Bureau du Forum ONG pour les droits de l’Homme au Zimbabwe (Zimbabwe Human Rights NGO Forum) [1].

Le 3 décembre 2008, à 5 heure du matin, Jestina Mukoko a été enlevée de chez elle à Norton devant ses enfants par un groupe de 15 hommes armés non identifiés, qui conduisaient une voiture banalisée portant aucun numéro d’immatriculation.

Selon les informations reçues par la FIDH, depuis plusieurs mois, dans la période précédant les élections présidentielle, des dizaines d’activistes ont été enlevés avant d’être retrouvés morts peu après.

Le Bureau International de la FIDH demande aux autorités du Zimbabwe de libérer immédiatement Jestina Mukoko et de garantir son intégrité physique, de mettre fin au harcèlement systématique de tout ceux exprimant une position dissidente au Zimbabwe et de mener des enquêtes indépendantes et impartiales sur les évènements sus-mentionnés.

Le Bureau International de la FIDH appelle la communauté internationale, et en particulier l’Union africaine, à adopter les mesures nécessaires pour mettre fin aux violations des droits de l’Homme commises au Zimbabwe, lutter contre l’impunité et garantir la protection des défenseurs des droits de l’Homme au Zimbabwe.

Adopté le 6 décembre 2008

Lire la suite
communique