Charles Taylor déclaré coupable de crimes internationaux commis en Sierra Leone

26/04/2012
Communiqué
en fr

Aujourd’hui, le Tribunal spécial pour la Sierra Leone a jugé Charles Taylor coupable de crimes contre l’humanité et crimes de guerre commis en Sierra Leone, lorsqu’il était Président du Libéria. Il a été reconnu pénalement responsable de crimes internationaux, y compris de crimes de viols, esclavage sexuel, ou encore de conscription, enrôlement et utilisation active dans les hostilités d’enfants de moins de 15 ans. Sa peine devrait être connue le 30 mai 2012.

"Nous nous félicitons aujourd’hui de cette condamnation qui vient sanctionner la responsabilité pénale d’un ancien chef d’Etat dans des crimes commis lors d’un conflit qui a fait plus de 100 000 victimes. Nous espérons que ce jugement, exemplaire de la lutte contre l’impunité des auteurs de violations massives des droits humains, contribuera à la consolidation de la paix dans ce pays encore meurtri par les atrocités perpétrées à l’encontre de la population civile mais aussi dans la région", a déclaré Sidiki Kaba, Président d’honneur de la FIDH.

Le Tribunal spécial pour la Sierra Leone, établi en 2002, est un tribunal mixte ayant dans ses textes et sa composition à la fois une composante nationale et internationale, chargé de juger les plus importants responsables des crimes commis durant la guerre civile de Sierra Leone. Le Tribunal a son siège à Freetown en Sierra Leone mais, pour des raisons de sécurité, le procès de Charles Taylor a eu lieu à la Haye.

Lire l’interview de Sidiki Kaba donnée au Figaro sur le sujet : cliquez ici

Lire la suite
communique