Le Parlement européen fait le point sur la mise en œuvre des instruments de financement externes de l’Union européenne : bilan mi-mandat en 2017 et future architecture post-2020

Dans sa résolution adoptée le 18 avril 2018, le Parlement européen rappelle que les instruments de financement externes de l’Union européenne sont le principal mécanisme de soutien de l’action de l’Union européenne sur la scène internationale et met en garde sur le regroupement de ses instruments qui ne peut pas constituer un objectif en soi.

Le Parlement européen met en lumière les avantages du dispositif ProtectDefenders.eu un consortium de 12 ONG, dont la FIDH qui apporte une aide décisive à de nombreux défenseurs des droits humains, et demande instamment à ce que ce soutien soit maintenu. Il souligne également la valeur modeste mais capitale de l’Instrument européen pour la démocratie et les droits de l’homme, le seul instrument permettant à l’Union européenne de soutenir les actions de la société civile, sans se laisser influencer par les autorités de l’État concerné, à une époque où le champ d’action reconnu à la société civile se restreint dans le monde entier.

Ces questions et recommandations, notamment dans la perspective de l’après 2020, sont détaillées dans un document de principe édité par la FIDH et intitulé « Faire progresser les droits de l’homme grâce au cadre financier pluriannuel ». Ce rapport analyse et met en lumière les questions essentielles sur les propositions budgétaires qui seront présentées en mai par la Commission. La FIDH y expose comment élaborer les nouveaux instruments afin de renforcer leur capacité à encourager les effets positifs sur les droits humains et comment faire face à la restriction de l’espace d’expression de la société civile de plus en plus répandue.

Lire la suite
impact