Égypte : le Parlement européen condamne les exécutions

02/02/2018
Impact
en fr

La résolution du Parlement européen du 8 février 2018 appelle à la suspension imminente des exécutions ainsi qu’à un moratoire immédiat préalable à l’abolition de la peine de mort. Elle insiste sur le fait que les exécutions ne sont pas un moyen de combattre le terrorisme et exhorte l’Union européenne à garantir le respect des droits humains malgré les mesures de lutte contre le terrorisme dans le cadre des Priorités établies par le partenariat entre l’Union européenne et l’Égypte.

Le 22 décembre 2017, le bureau du procureur de Paris a ouvert une enquête sur la vente à l’Égypte de matériel de surveillance par une société française, en réponse à une demande de la FIDH avec le soutien de l’Institut du Caire pour les études dans le domaine des droits humains. Cette mesure pourrait entraîner l’inculpation des responsables pour complicité d’actes de torture et de disparitions forcées. La résolution du Parlement européen rappelle et condamne le fait que les sociétés basées dans plusieurs États membres continuent à acheminer vers l’Égypte du matériel militaire et des équipements de surveillance. Il appelle l’Union européenne et ses États membres à adopter à l’égard de l’Égypte une position claire, forte et commune lors des prochaines sessions du Conseil des droits de l’homme des Nations unies tant que le pays ne fera preuve d’aucune amélioration notoire dans son bilan des droits humains.

Lire la suite
impact