La Commission africaine adopte enfin un point focal sur la situation des défenseurs des droits de l’Homme en Afrique !

La FIDH et l’OMCT, dans le cadre de leur programme conjoint, l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, se félicitent de l’adoption par la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples d’un point focal sur les défenseurs des droits de l’Homme lors de sa 34ème Session ordinaire qui s’est tenue à Banjul - Gambie du 6 au 20 novembre 2003.

L’Observatoire se félicite de la désignation de la Commissaire, Madame Jainaba Johm, pour animer le point focal sur les défenseurs des droits de l’Homme et lui apporte tout son soutien.

La création de ce point constitue une réelle avancée à laquelle l’Observatoire a largement contribué. En effet, depuis 1997 l’Observatoire n’a cessé de lutter en faveur de la reconnaissance du rôle des défenseurs des droits de l’Homme et de leur nécessaire protection au niveau régional.

A cette fin, depuis plusieurs années, l’Observatoire participe activement à la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples et a contribué à la création d’un point à l’ordre du jour de chaque session sur ce thème. A l’occasion de chacune des sessions de la Commission africaine, l’Observatoire attire l’attention des commissaires sur les violations et les menaces encourues par les défenseurs en Afrique. En 2002, l’Observatoire et le Service international pour les droits de l’Homme a en outre facilité la participation de la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies sur les défenseurs des droits de l’Homme, Mme Hina Jilani, à la session de Pretoria où elle a pu avoir des réunions avec les commissaires, les délégués des Etats et les ONG.

Ce mécanisme régional de protection des défenseurs en Afrique vient compléter les instruments existants : le poste de Représentant spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour les défenseurs des droits de l’Homme (2000) et l’unité spéciale « défenseurs des droits de l’Homme » au sein de la Commission interaméricaine des droits de l’Homme (2001).

Le processus ainsi poursuivi est source d’espoir pour toutes les personnes, qui, chaque jour, luttent en faveur de la défense et de la promotion des droits et libertés fondamentales en Afrique et sont menacées en raison même de leur engagement. C’est aussi une reconnaissance de leur rôle en faveur de la paix, de la démocratie et de l’état de droit.

L’Observatoire se tient à la disposition de la commissaire, Madame Jainaba Johm, pour lui fournir toutes les informations utiles afin de l’aider au mieux dans l’accomplissement de son mandat. L’Observatoire appelle la commissaire Jainaba Johm à travailler étroitement avec la Représentante spéciale pour les défenseurs des droits de l’Homme, Mme Hina Jilani, et son équipe.

L’Observatoire se félicite enfin de l’adoption par la Commission d’un point focal sur la prévention de la torture, sur la liberté d’expression ainsi qu’un point focal sur les réfugiés et les déplacés en Afrique.

Lire la suite
communique