Le Conseil des Droits de l’Homme garde le Bélarus en tête de son agenda

03/07/2015
Impact
en es fr

Lors de sa 29e session, du15 juin au 3 juillet 2015, le Conseil des droits de l’Homme (CDH) a adopté une résolution visant à rallonger d’un an le mandat du Rapporteur spécial sur la situation des droits de l’Homme au Bélarus, à l’approche des élections présidentielles de novembre 2015. En agissant ainsi, un grand nombre d’États membres du CDH, provenant de toutes les régions du monde, n’ont pas tenu compte des témoignages visant à prouver la prétendue « normalisation » du Bélarus. Ils ont aussi réaffirmé la nécessité pour la communauté internationale de surveiller la situation du pays, qui fait l’objet de violations des droits de l’Homme « généralisées et systématiques », et de protéger les défenseurs des droits de humains, les organisations de la société civile et les porte-paroles indépendants.

Malgré la libération, après trois ans de détention arbitraire, d’Ales Bialiatski, président de Viasna et vice-président de la FIDH, la situation des droits de l’Homme au Bélarus ne s’est pas améliorée. La gravité de la situation requiert une surveillance continue et étroite par l’organe principal des Nations unies chargé de la promotion et de la protection des droits de l’Homme. Le CDH a répondu à l’appel de la FIDH et d’autres ONG en adoptant cette résolution sur le Bélarus.

Lire la suite
impact