Conseil des droits de l’Homme : L’utilité des mandats pays réaffirmée

La FIDH se félicite de la décision du Conseil des droits de l’Homme (le Conseil) de reconduire aujourd’hui le mandat de l’expert indépendant sur le Burundi pour un an, et de prolonger le mandat de l’expert indépendant sur Haiti jusqu’en juin 2008. La FIDH appelle les gouvernements du Burundi et d’Haiti à coopérer pleinement avec ces experts afin d’améliorer la situation des droits de l’Homme dans ces pays.

« Par ces décisions le Conseil confirme le rôle unique joué par les mécanismes d’experts indépendants des Nations unies dédiés à la situation des droits de l’Homme d’un seul pays. Leurs missions d’évaluation de la situation des droits de l’Homme et de dialogue, le cas échéant renforcé par une coopération technique avec les Gouvernements concernés sont essentielles », a indiqué Souhayr Belhassen, présidente de la FIDH.
La FIDH prend note de la décision du Conseil de reporter toute résolution sur le maintien du mandat du Rapporteur spécial sur le Soudan à la prochaine session du Conseil afin de l’évaluer au regard du rapport qui sera présenté par le groupe d’experts sur la situation des droits de l’Homme au Darfour, qui avait été établi à la suite de la session spéciale sur cette situation. Nous restons d’ores et déjà convaincu de la nécessité de sa reconduction.
En revanche, la FIDH estime non justifiée le report de l’évaluation du mandat sur la République Démocratique du Congo à la lumière du dernier rapport alarmant présenté par l’expert indépendant et demande instamment au Conseil de renouveler ce mandat dès mars prochain.

Pour plus d’information voir le rapport de position de la FIDH pour la sixième session du Conseil des droits de l’Homme, « Preserving country procedures »

Lire la suite
communique